Afrique Centrale
15 janvier 2020

En Centrafrique, un billard à trois bandes lourd de périls à un an de la présidentielle

Le retour inattendu de deux ex-présidents centrafricains, principaux initiateurs d’une guerre civile qui perdure – François Bozizé et celui qui […]

23 novembre 2019 Économie

L’engagement de l’Afrique Centrale à faire perpétuer le franc CFA

Yaoundé (© 2019 Afriquinfos)- Réunis en sommet extraordinaire à Yaoundé vendredi, les dirigeants des six pays de la Communauté économique […]

Lire la suite »
23 octobre 2019 Non classé

Poutine dévoile ses jeux de séduction pour courtiser l’Afrique

Sotchi (© 2019 Afriquinfos)- Le premier grand « Sommet Russie-Afrique  » a été lancé dans la station balnéaire de Sotchi ce […]

Lire la suite »
21 octobre 2019 Afrique

Afrique: Poutine signale le retour russe par un ambitieux sommet

Après presque trois décennies en retrait, Moscou veut revenir en Afrique. Pour marteler cette ambition face à l’Occident mais aussi […]

Lire la suite »
18 octobre 2019 Afrique

Poutine annonce le retour de la Russie par un ambitieux Sommet

Moscou (© 2019 Afriquinfos)- Vladimir Poutine présidera la semaine prochaine son premier grand sommet africain.  Après presque trois décennies de […]

Lire la suite »
17 octobre 2019 Non classé

La Centrafrique et le Rwanda renforcent leurs relations bilatérales

Bangui (© 2019 Afriquinfos)- L’Afrique toute entière et le Rwanda en particulier ont un intérêt réel à voir la République […]

Lire la suite »
16 septembre 2019 Non classé

RCA : le président Touadéra espère relever le défi de la paix dans son pays

Madrid (© 2019 Afriquinfos)-Faustin-Archange Touadéra, le président de la République Centrafricaine est l’une des personnalités du monde politique qui prend […]

Lire la suite »
7 août 2019 Fil AFP

Centrafrique: Six mois après l’accord, la paix tarde à revenir

BANGUI (© 2019 AFP) – Attaques contre les populations civiles, « double discours » des rebelles, trafics d’armes… Six mois après la […]

Lire la suite »
12 avril 2018 Non classé

République Centrafricaine : Touadéra condamne les violences

Bangui (© Afriquinfos 2018)-Des « bandits ont pris la population en otage » dans le quartier musulman du PK5 de Bangui, a […]

Lire la suite »
14 août 2017 Non classé

Violences en Centrafrique : le président Touadera promet une justice tolérance zéro envers les coupables

Bangui (© Afriquinfos 2017)-Ce dimanche13 août, le président centrafricain Faustin-Archange Touadéra a affirmé en marge de la célébration de la […]

Lire la suite »
8 novembre 2016 Côte d'Ivoire

Côte d’Ivoire : Touadéra en visite chez Ouattara

Abidjan (Afriquinfos 2016) –  Le président centrafricain Touadéra a été reçu par son homologue ivoirien Ouattara ce lundi 7 novembre. […]

Lire la suite »

Faustin-Archange Touadéra né le 21 avril 1957 est un homme politique et universitaire centrafricain qui est président de la République centrafricaine depuis mars 2016. Il était auparavant Premier ministre du pays de janvier 2008 à janvier 2013. De décembre 2015 à février 2016 élection présidentielle, il a été élu président lors d’un second tour de scrutin contre l’ancien Premier ministre Anicet Georges Dologuelé.

Antécédents et carrière universitaire de Faustin-Archange Touadéra

Touadéra est né à Bangui ; fils d’un chauffeur et d’un fermier, sa famille était originaire de Damara, au nord de Bangui. Il a fait ses études secondaires au Collège Barthelemy Boganda à Bangui et a obtenu un baccalauréat en 1976 avant de fréquenter l’Université de Bangui et l’Université d’Abidjan. Il a obtenu un doctorat en mathématiques en 1986, sous la direction de Daniel Gourdin à l’Université des Sciences et Technologies de Lille (Lille I) en France et un autre doctorat, également en mathématiques, qui a été supervisé par Marcel Dossa à l’Université de Yaoundé I au Cameroun en 2004. En 1987, il est devenu maître assistant de mathématiques à l’Université de Bangui et a été vice-doyen de la Faculté des sciences de l’Université de 1989 à 1992. Cette dernière année, il est devenu directeur du centre de formation des enseignants. Il a rejoint le Comité inter-États pour la normalisation des programmes de mathématiques dans les pays francophones et l’océan Indien (CIEHPM) en 1999, en tant que président du Comité de 2001 à 2003. Il est devenu vice-chancelier de l’Université de Bangui en mai 2004. Touadéra a par la suite été recteur de l’université de 2005 à 2008, période durant laquelle il a lancé plusieurs initiatives clés, telles que le programme de formation à l’entrepreneuriat et la création du Consortium Euclid.

Touadéra est marié à Brigitte Touadéra et Marguerite « Tina » Touadéra. Les deux femmes se seraient disputées le titre de première dame de la République centrafricaine dans les coulisses. Faustin-Archange Touadéra a trois enfants.

Premier ministre

Touadéra a été nommé Premier ministre par le président François Bozizé le 22 janvier 2008, suite à la démission d’Élie Doté. Son gouvernement, composé de 29 membres – quatre ministres d’État, 17 ministres et sept ministres délégués, ainsi que lui-même – a été nommé le 28 janvier.

Un dialogue national a eu lieu en décembre 2008, et Bozizé a ensuite dissous le gouvernement de Touadéra le 18 janvier 2009 en vue de la formation d’un gouvernement d’unité nationale. Touadéra a été reconduit dans ses fonctions de Premier ministre le 19 janvier. Plus tard dans la même journée, son nouveau gouvernement de 31 ministres a été nommé, avec seulement 10 ministres conservant leurs postes; de nombreux anciens rebelles ont été inclus dans la nouvelle composition pour préparer le pays aux élections locales de 2009 et aux élections présidentielles et parlementaires de 2010.

À la suite d’un accord de paix entre le gouvernement de Bozizé et la coalition rebelle de la Séléka en janvier 2013, Bozizé a limogé Touadéra le 12 janvier 2013, conformément aux termes de l’accord, qui exigeait la nomination d’un nouveau Premier ministre de l’opposition politique. 

Plus tard, Touadéra a annoncé son intention de se présenter comme candidat indépendant à l’élection présidentielle d’octobre 2015.

Participation d’EUCLID et Haut Commissaire

En 2008, l’initiative du Consortium Euclid hébergée par l’Université de Bangui a conduit à la formation d’une université intergouvernementale nommée EUCLID (Euclid University) ( Pôle Universitaire Euclide). En sa qualité de Premier ministre, Touadera a signé l’instrument de participation pour la République centrafricaine en mai 2010. Son chef de cabinet, Simplice Sarandji a également signé l’accord de siège d’EUCLID en mars 2011. En avril 2012, Touadera a personnellement présidé une remise de diplômes cérémonie à New York, à la Mission permanente de la République centrafricaine auprès des Nations Unies, pour un diplomate diplômé du Burundi. Après son mandat de Premier ministre, Touadera est devenu le Haut Commissaire d’EUCLID, un rôle honorifique.

Président

Touadéra s’est porté candidat aux élections présidentielles de décembre 2015-février 2016. Après avoir terminé deuxième au premier tour de scrutin, il a reçu le soutien de la majorité des candidats défaits pour le deuxième tour, qu’il a remporté avec 62% des voix. Il a prêté serment le 30 mars 2016. S’exprimant à cette occasion, il a promis de poursuivre le désarmement et de « faire de la RCA un pays uni, un pays de paix, un pays confronté au développement ». Il a nommé Simplice Sarandji au poste de Premier ministre le 2 avril 2016. Sarandji était le directeur de campagne de Touadéra pendant l’élection et le chef de cabinet de Touadéra pendant son propre mandat de Premier ministre.

Après sa prestation de serment, la France a confirmé qu’elle mettrait fin à son intervention militaire en République centrafricaine. La France avait environ 2 500 soldats déployés dans le pays dans le cadre de l’opération Sangaris, soutenant environ 10 000 soldats de la paix des Nations Unies. Sans le soutien de la France, Touadéra est désormais confronté au défi immédiat du maintien de la sécurité dans les grandes villes. 

La République centrafricaine a enregistré une baisse de 36% de son produit intérieur brut en 2013. L’économie a lentement progressé depuis lors, mais le secteur agricole – le principal contributeur au PIB – est toujours aux prises et le gouvernement a du mal à augmenter ses recettes. 

Les renseignements personnels sur la sécurité de Faustin-Archange Touadera seraient composés de membres du groupe russe Wagner. 

Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés