Afrique
11 juin 2020

L’état de la pandémie en Afrique au 10 juin 2020

Pandémie en Afrique au 10 juin 2020 | L’Afrique comptait ce mercredi 10 juin 203 899 cas confirmés de coronavirus. […]

31 mai 2020 Afrique

L’état de la pandémie en Afrique au 30 mai 2020

État de la pandémie en Afrique | Le continent recensait ce samedi 30 mai 136 677 cas de Covid-19, et […]

Lire la suite »
1 avril 2020 Afrique de l'Est

Kenya: le président s’excuse pour les brutalités policières

Le président du Kenya, Uhuru Kenyatta, s’est excusé mercredi pour les « excès » de brutalité commis par la police dans la […]

Lire la suite »
5 février 2020 Afrique de l'Est

Kenya : L’ex-président Daniel arap Moi décédé à l’âge de 95 ans

Nairobi (© 2020 Afriquinfos)-Son mandat entre 1978 à 2002 fut notamment marqué par la répression, le musellement de la dissidence […]

Lire la suite »

La pandémie de coronavirus de 2019-2020 a atteint le Kenya en mars 2020 avec les premiers cas signalés dans les comtés de Nairobi et de Kajiado.

Contexte du Coronavirus au Kenya

Le 12 janvier 2020, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a confirmé qu’un nouveau coronavirus était à l’origine d’une maladie respiratoire chez un groupe de personnes de la ville de Wuhan, province du Hubei, Chine, qui a été signalée à l’OMS le 31 décembre 2019. 

Le taux de létalité pour COVID-19 au Kenya a été beaucoup plus faible que le SRAS de 2003, mais la transmission a été significativement plus élevée, avec un nombre total de décès important.

Chronologie du Coronavirus au Kenya

Coronavirus au Kenya : Mars 2020

Le 13 mars, le premier cas  du Coronavirus au Kenya est une femme kenyane de 27 ans qui a voyagé des États-Unis via Londres, a été confirmé. Le gouvernement kenyan a identifié et isolé un certain nombre de personnes qui étaient entrées en contact avec le premier cas.

Le 15 mars, le secrétaire du Cabinet à la Santé, Mutahi Kagwe, a annoncé que deux personnes qui s’étaient assis à côté du patient initial dans l’avion en transit des États-Unis avaient également été testées positives pour le virus.

Le 15 mars 2020, le président Uhuru Kenyatta a ordonné la mise en œuvre des mesures suivantes pour freiner le coronavirus au Kenya :

  • « Les voyages à partir de n’importe quel pays avec n’importe quel cas de virus Corona soient limités
  • « Seuls les citoyens kenyans et les étrangers titulaires d’un permis de séjour en cours de validité seront autorisés à entrer dans le pays à condition de procéder à une auto-quarantaine ou à une installation de quarantaine désignée par le gouvernement.

  • « Toutes les écoles et les établissements d’enseignement supérieur seront fermés d’ici le vendredi 20 mars 2020.

  • « Les fonctionnaires et les entreprises commencent à travailler à domicile, à l’exception des services essentiels.

  • « Transactions sans numéraire par rapport à la trésorerie. Coût des transactions réduit.

  • « Pas de réunions du Congrès – mariages, centres commerciaux, boîtes de nuit, églises, limitation des visites aux hôpitaux.
  • « Hôpitaux et centres commerciaux pour fournir du savon et de l’eau / désinfectants pour les mains, et nettoyage régulier des installations.
  • « Les cargos, aéronefs ou navires peuvent entrer dans le pays à condition qu’ils soient désinfectés au point de départ et que l’équipage soit mis en quarantaine à l’arrivée.

  • « Le siège des Nations Unies au Kenya continue d’opérer des diplomates se rendant aux Nations Unies sont également exemptés des restrictions de voyage, mais respectent la règle d’auto-quarantaine.

  • « Un numéro gratuit (719) a été créé pour signaler les cas suspects de coronavirus. »

Le même ministre de la Santé, Mutahi Kagwe, a interdit à la même date tous les rassemblements sociaux, y compris les rassemblements religieux. Tous les vols ont été interdits à compter du mercredi 25 mars par le Health CS.

Le 16 mars, le gouvernement, par l’intermédiaire de son porte-parole, le col Cyrus Oguna, a déclaré lors d’une mise à jour qu’il y avait trois autres personnes soupçonnées d’être porteuses du virus et que leurs résultats devaient être publiés prochainement. 

Le 17 mars, le secrétaire à la Santé a annoncé qu’un quatrième cas avait été diagnostiqué. Le 18 mars, trois autres cas confirmés ont été confirmés par le Secrétaire à la santé, portant à sept le nombre total de cas confirmés au Kenya. 

Le 22 mars, huit autres cas ont été confirmés par le secrétaire à la Santé, portant le nombre total de cas confirmés à 15. Le gouvernement a confirmé qu’il recherchait 363 personnes qui auraient été en contact avec les huit nouveaux cas. 

Le 23 mars, un autre cas a été confirmé, portant le nombre total de cas confirmés à 16. 

Le 24 mars, neuf autres cas ont été signalés, pour un total de 25 au niveau national. 

Le 25 mars, le premier rétablissement a été confirmé et trois autres cas ont été enregistrés, portant le total des cas confirmés à 28.

Le 26 mars, trois autres cas ont été enregistrés, ce qui porte le nombre total de cas confirmés à 31. En plus de Nairobi, le gouvernement a confirmé que les cas de virus corona au Kenya sont répartis entre quatre autres comtés, à savoir Kajiado, Mombasa, Kilifi et Kwale. Le même jour, le premier décès d’une personne infectée par le virus corona a été signalé au Kenya. Le patient était un Kenyan de 66 ans qui venait de rentrer d’un voyage d’affaires à Eswatini et avait transité par l’aéroport international O. R. Tambo de Johannesburg, en Afrique du Sud. On ne sait pas exactement où il a contracté le virus. 

Le 28 mars, le ministère de la Santé a confirmé 7 autres cas, portant à 38 le nombre total de cas confirmés de covid-19 au Kenya. Le même jour, le gouvernement a annoncé que 2 patients qui avaient précédemment été testés positifs avaient été testés négatifs et attendaient pour un deuxième test pour confirmer qu’ils avaient complètement récupéré.

Le 29 mars, quatre autres cas ont été enregistrés, portant à 42 le nombre total de cas confirmés. Lors d’un briefing dimanche, le secrétaire du Cabinet de la Santé, Mutahi Kagwe, a déclaré que sur les quatre, un était un Kenyan, un Américain, un Camerounais et un Burkinabé. M. Kagwe a déclaré que trois des cas étaient basés à Nairobi et un à Mombasa. Le CS a déclaré que sur les 42 cas, 24 étaient des hommes tandis que 18 étaient des femmes. Nairobi arrive en tête avec 31 cas suivis par Kilifi (six), Mombasa (trois) et Kwale et Kajiado chacun.

Le 30 mars, les cas de coronavirus au Kenya ont augmenté de 8, avec un total de 50 confirmés, a déclaré lundi le secrétaire du Cabinet de la Santé Mutahi Kagwe, sur les huit cas confirmés, six étaient basés à Nairobi, un à Kitui et un à Mombasa. 

Le 31 mars, les cas de coronavirus au Kenya ont augmenté de 9, portant le total à 59 cas confirmés à ce jour. 

Coronavirus au Kenya : Avril 2020

Le 1er avril, les cas de coronavirus au Kenya ont augmenté de 22, portant le total à 81 cas confirmés à ce jour. En outre, le gouvernement kenyan a confirmé que les premier et troisième cas signalés s’étaient tous deux complètement rétablis du virus, ce qui porte à trois le nombre total de récupérations au niveau national. 

Le 2 avril, 29 autres cas ont été confirmés, portant le nombre total de cas à 110 au niveau national. Le gouvernement a signalé un patient récupéré de plus, portant le total des récupérations à quatre. En outre, deux autres décès ont été confirmés, l’un à Nairobi et celui à Mombasa, ce qui porte à trois le nombre total de décès dus au coronavirus.

Le 4 avril, 4 autres cas ont été enregistrés sur un échantillon total de 325 cas.

Le 6 avril, le président Uhuru Kenyatta a annoncé la cessation des mouvements d’entrée et de sortie de la zone métropolitaine de Nairobi pour une période de confinement de 21 jours, les autres comtés touchés par la cessation le sont ; Mombasa et Kilifi et comté de Kwale qui entreraient en vigueur le 8 avril.

Le 7 avril, CS Mutahi Kagwe a annoncé 14 autres cas portant le total à 172 personnes avec le virus. Les chiffres ne cessent d’augmenter et d’augmenter. Il a également annoncé que 4 autres personnes se sont rétablies du virus, ce qui porte le total des récupérations à 7.

Le 8 avril, le nombre de personnes atteintes de coronavirus a augmenté de 14 cas confirmés, comme annoncé par le secrétaire à la Santé, portant le nombre total à 179.

Le 9 avril, le secrétaire du cabinet de santé a annoncé une augmentation du nombre de cas confirmés de 5, portant le nombre total de personnes atteintes du nouveau coronavirus à 184. Il a également annoncé une augmentation du nombre de décès à 7.

Le 10 avril, 5 autres cas de personnes testées positives pour le coronavirus ont été confirmés, comme annoncé par le secrétaire à la santé, ce qui porte le nombre total de cas confirmés à 189, il a également été annoncé que 10 patients qui avaient été positifs pour le coronavirus ont été testés. négatifs et attendent d’être libérés de l’hôpital de Mbangathi, portant à 22 le nombre de cas de convalescence.

Le 13 avril, le nombre total de cas aurait atteint 208, avec un total de 9 décès et 40 sorties et récupérés. 

Le 15 avril, le nombre total de cas aurait atteint 225, avec un total de 10 décès et 53 sorties et récupérés. 

Au 15 avril 2019, le ministère de la Santé du Kenya a signalé 9 nouveaux cas, ce qui porte le nombre total de cas à 225, 12 nouveaux cas de guérison, ce qui porte le nombre total de cas à 53. Le ministère a également signalé 1 nouveau décès, augmentant le nombre total des décès à 10. 

2366 personnes avaient été testées au 15 avril 2020, 1911 personnes avaient été libérées après un test négatif et 455 personnes faisaient toujours l’objet d’un suivi selon les statistiques fournies par le Ministère kenyan de la santé. 

Réponse du gouvernement au Coronavirus au Kenya

En réponse à l’augmentation du nombre de cas de virus corona au Kenya à trois, le 15 mars, le gouvernement du Kenya a fermé toutes les écoles et ordonné à tous les travailleurs des secteurs public et privé de travailler à domicile, dans la mesure du possible. Des restrictions de voyage ont ensuite été imposées pour empêcher les non-résidents d’entrer. Les ressortissants et résidents kenyans devaient s’auto-mettre en quarantaine pendant au moins quatorze jours. 

Le 22 mars, après la confirmation de huit autres cas, portant le total à 16 au niveau national, le gouvernement kenyan a introduit des mesures et directives supplémentaires pour réduire la propagation du coronavirus dans le pays. Ces mesures comprenaient une suspension de tous les vols internationaux à compter du 25 mars à minuit, à l’exception des vols de fret (toutes les personnes entrant dans le pays seront obligées de se mettre en quarantaine dans une installation gouvernementale). Le gouvernement a en outre stipulé que toute personne, y compris de hauts fonctionnaires, qui violerait les mesures de quarantaine serait mise en quarantaine de force à ses frais. Tous les bars devaient rester fermés à partir du 22 mars, les restaurants étant autorisés à rester ouverts uniquement pour les services à emporter. Tous les véhicules de service public (c’est-à-dire les matatus et les bus) devaient se conformer aux directives relatives à l’éloignement des passagers précédemment stipulées le 20 mars. De plus, tous les rassemblements publics dans les églises, les mosquées, les funérailles et ailleurs étaient limités à 15 personnes au maximum et les mariages étaient interdits. 

Réponse économique

Le 25 mars, le président Uhuru Kenyatta, après avoir signalé trois autres cas, a annoncé un couvre-feu national sur les mouvements non autorisés de 19 heures à 5 heures à compter du vendredi 27 mars. Le gouvernement a également dévoilé des mesures pour protéger les Kenyans contre les difficultés financières résultant des restrictions de mouvement liées à la crise des coronavirus, notamment : 

  • Allégement fiscal de 100% pour les Kenyans gagnant 24 000 KSh (228 $ US) et moins
  • Paiement au fur et à mesure (PAYE) réduction d’un maximum de 30% à 25%

  • Réduction du taux de la taxe sur le chiffre d’affaires de 3% à 1% pour toutes les micro, petites et moyennes entreprises

  • Réduction de l’impôt sur le revenu des résidents à 25%

  • Mise à disposition de 10 milliards de shillings (95 millions de dollars) aux groupes vulnérables, notamment les personnes âgées et les orphelins

  • Suspension temporaire de l’inscription des défaillants pour toute personne, micro, petite et moyenne entreprise et personne morale dont le compte de prêt est en souffrance à compter du 1er avril 2020

  • Réduction de la TVA de 16% à 14% à compter du 1er avril 2020

Le gouvernement a également décidé d’augmenter l’allocation des fonds pour les soins de santé, ainsi que d’autres ajustements fiscaux à l’économie:

  • 1 milliard de shillings kényans (9,5 millions de dollars) provenant du programme de couverture sanitaire universelle pour être affectés à l’emploi de nouveaux agents de santé afin de lutter contre la propagation de COVID-19

  • Le président et le vice-président doivent bénéficier d’une réduction de salaire de 80%, tous les secrétaires de cabinet doivent bénéficier de réductions de salaire de 30%, les secrétaires administratifs en chef (30%) et les secrétaires principaux (20%)

  • Tous les fonctionnaires et agents publics âgés de 50 ans et plus; et avoir des conditions médicales préexistantes, prendre un congé du travail ou être autorisé à travailler à domicile. Cette directive exclut les agents publics travaillant dans le département de la sécurité.

  • Banque centrale du Kenya pour abaisser le taux de la banque centrale de 8,25% à 7,25%

  • Réduire le ratio de réserve de trésorerie de 5,25% à 4,25% pour augmenter la liquidité de 35 milliards de shillings kényans auprès des banques commerciales qui, à leur tour, seront en mesure de fournir des services de prêt aux «Kenyans en détresse».

Couvre-feu à l’échelle nationale et intervention de la police

Le couvre-feu de 19 heures à 5 heures du matin annoncé le 25 mars était accompagné de rapports de brutalités policières. Des récits de première main et des séquences vidéo dans plusieurs villes, dont Nairobi et Mombasa, ont indiqué que la police avait utilisé des coups et des gaz lacrymogènes le 27 mars. Certains témoignages indiquent que la détention a entraîné un encombrement des personnes dans de petites zones, contrairement à l’objectif du couvre-feu d’augmenter la distance sociale. Des responsables kenyans et des organes gouvernementaux ont par la suite condamné le comportement de la police.

Par la suite, une pétition a été déposée par la Law Society of Kenya affirmant que le couvre-feu lui-même était inconstitutionnel, « parce qu’il est général et indéfini, et parce qu’il est ultra vires il contrevient à la loi sur l’ordre public » et que le couvre-feu constituait une menace pour la santé de la population en général. La pétition affirmait en outre que « la police a hordé imprudemment de grandes foules sur le terrain, contrairement aux conseils de l’OMS sur la distanciation sociale. De plus, le premier répondant (la police) a empêché les médias de surveiller leurs déplacements et agressé les journalistes couvrant le processus ».

Le 30 mars, la Haute Cour du Kenya a maintenu le couvre-feu lui-même, mais a interdit à la police d’employer une force excessive pour appliquer le couvre-feu et a exigé que la police fournisse des directives pour l’observation du couvre-feu. 

Le 31 mars, un garçon de 13 ans a été abattu, prétendument par la police, sur le balcon de sa maison à Kiamaiko, à Nairobi, 20 minutes après le début du couvre-feu. 

Impact du Coronavirus au Kenya

Les restrictions de voyage ont réduit les industries hôtelières, touristiques et florales du Kenya. Contrairement aux citoyens des pays industrialisés, certains Kenyans ont la possibilité de passer de leurs emplois urbains à de la main-d’œuvre rurale pour se nourrir.

Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés