Afrique
10 mai 2020

L’état de la pandémie en Afrique au 9 mai 2020

État de la pandémie du coronavirus en Afrique | En date de ce samedi 9 mai 2020, l’Afrique comptait 58 […]

21 avril 2020 Afrique de l'Ouest

Covid-19 : Déconfinement du grand marché de Ouagadougou

Déconfinement du grand marché de Ouagadougou – Les affaires vont enfin pouvoir reprendre au marché central de Ouagadougou, considéré comme […]

Lire la suite »
7 avril 2020 Afrique de l'Ouest

Burkina Faso : Message d’un Cardinal malade du Covid-19

Cardinal malade du Covid-19 | Malade du Coronavirus, le Cardinal Philippe Ouédraogo, s’adresse à ses diocésains, à ses amis chrétiens […]

Lire la suite »
5 avril 2020 Afrique

Covid-19 au Burkina Faso : Le Faso, Etat le plus touché en Afrique occidentale, muscle sa riposte

Ouagadougou (© 2020 Afriquinfos) – Covid-19 au Burkina Faso – Le 20 mars dernier, dans son adresse à la nation, […]

Lire la suite »
3 avril 2020 Afrique de l'Ouest

L’épidémie de coronavirus va faire plonger la croissance du Burkina Faso

Le Burkina Faso, pays le plus touché à ce stade par l’épidémie de coronavirus en Afrique de l’Ouest, prévoit un […]

Lire la suite »
18 mars 2020 Afrique de l'Ouest

Décès au Burkina Faso d’un premier cas de Covid-19, le premier en Afrique de l’Ouest

Ouagadougou (© 2020 Afriquinfos)- Le Burkina Faso intègre la liste des pays où un décès est lié à la pandémie […]

Lire la suite »
10 mars 2020 Afrique de l'Ouest

Burkina Faso : Un couple testé positif au coronavirus

Ouagadougou (© 2020 Afriquinfos)-Au Burkina Faso, un couple d’une moyenne d’âge de plus de 50 ans a été testé positif […]

Lire la suite »

Il a été confirmé que la pandémie de coronavirus 2019-2020 avait atteint le Burkina Faso le 9 mars 2020. Le décès de Rose Marie Compaoré, membre de l’Assemblée nationale du Burkina Faso, le 18 mars 2020, a marqué le premier décès enregistré au COVID-19 en Afrique subsaharienne. 

Contexte du Coronavirus au Burkina Faso

Le 12 janvier 2020, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a confirmé qu’un nouveau coronavirus était la cause d’une maladie respiratoire chez un groupe de personnes dans la ville de Wuhan, province du Hubei, Chine, qui a été signalée à l’OMS le 31 décembre 2019.

Le taux de létalité pour COVID-19 a été beaucoup plus faible que le SRAS de 2003, mais la transmission a été significativement plus élevée, avec un nombre total de décès important.

Chronologie du Coronavirus au Burkina Faso

Le 9 mars 2020, les deux premiers cas dans le pays ont été signalés au Burkina Faso. 

Le 13 mars, le troisième cas a également été confirmé, est une personne qui a eu un contact direct avec les deux premiers cas. 

Le 14 mars, 7 cas confirmés dans le pays. Cinq des nouveaux cas confirmés ont été en contact direct avec les deux premiers cas. L’un est un ressortissant anglais qui travaille actuellement dans une mine d’or au Burkina Faso et qui est allé en vacances à Liverpool, en revenant le 10 mars, avec des transits par Vancouver et Paris.

Le 15 mars, 8 nouveaux cas ont été confirmés selon un communiqué du ministère de la Santé, portant le nombre total de cas à 15. 

Le 17 mars, 20 cas au total ont été confirmés.

Le 18 mars, le premier décès a été confirmé, une femme de 62 ans souffrant d’une condition diabétique préexistante. 

Le 18 mars, 27 cas au total ont été confirmés.

Le 19 mars, 33 cas au total ont été confirmés par le Ministère de la santé du Burkina Faso. 

Le 20 mars, 40 cas au total ont été confirmés. Le ministre de l’Éducation du Burkina Faso a déclaré qu’il avait été testé positif pour le coronavirus. 

Le 21 mars, 64 cas au total et 3 décès ont été confirmés. Le ministre des Mines et des Carrières, Oumarou Idani, a été testé positif au COVID-19 après son retour d’une conférence à Toronto, au Canada. Le président Roch Marc Christian Kabore a fermé le 20 mars les aéroports, les frontières terrestres et imposé un couvre-feu national pour freiner la propagation de la pandémie. 

Au 22 mars, 75 cas confirmés au total. Il est confirmé que quatre ministres clés du gouvernement sont infectés : ces ministres sont : Alpha Barry, ministre des Affaires étrangères ; Oumarou Idani, ministre des Mines et des Carrières ; Stanislas Ouaro, ministre de l’Éducation et Simeon Sawadogo, Ministre de l’intérieur. Cinq cas, dont le couple d’origine, se sont rétablis. L’ambassadeur des États-Unis au Burkina Faso, Andrew Robert Young, s’est révélé positif. Cinq décès ont été confirmés.

Le 23 mars, le ministère de la Santé du Burkina Faso a confirmé 100 cas de COVID-19 au Burkina Faso. L’ambassade des États-Unis a commencé à rapatrier des citoyens aux États-Unis. Harouna Kaboré, ministre du Commerce, a été testée positive pour le coronavirus.

Le 24 mars, le Ministère de la santé du Burkina Faso a confirmé 114 cas de COVID-19 au Burkina Faso, 89 à Ouagadougou, 4 à Bobo-Dioulasso, 2 à Dedougou, 2 à Boromo et 1 à Houndé. 

Au 30 mars, avec 12 décès, le Burkina Faso a le plus de décès en Afrique subsaharienne. Le Burkina Faso n’a qu’un seul hôpital actuellement configuré pour recevoir des patients atteints de coronavirus, et il ne dispose que d’une poignée de ventilateurs. Depuis, au moins six ministres ont été testés positifs pour le virus, de même que deux ambassadeurs étrangers, d’Italie et des États-Unis. Un laboratoire de test unique à Bobo-Dioulasso à cinq heures de route de la capitale Ouagdougou signifie que les cas suspects dans tout le pays doivent attendre au moins 12 heures pour obtenir les résultats. Le gouvernement a déclaré vouloir établir un deuxième laboratoire à Ouagadougou mais n’a personne qualifié pour installer l’équipement dans le pays. Les frontières étant scellées, le processus de recrutement d’un étranger est retardé.

Les pénuries d’eau constituent un défi particulier au Burkina Faso. Le couvre-feu sur les coronavirus du Burkina Faso a empêché les habitants des zones pauvres d’accéder aux fontaines communes qui ne coulent que la nuit pendant la saison sèche. Un manque d’eau rend également difficile le lavage des mains et l’hygiène générale. L’année dernière, des groupes armés ont dévasté des villages du nord et de l’est du Burkina Faso, faisant plus de 800 000 déplacés. Ils ont fui vers des centres urbains ou des sites désignés pour les personnes déplacées à l’intérieur de leur propre pays (PDI), où la surpopulation et le manque d’accès à l’eau sont des problèmes énormes pour les familles et les communautés d’accueil. Les mesures d’hygiène, telles que le lavage fréquent des mains à l’eau et au savon, le port d’un masque et l’éloignement social ne se traduisent pas en réalité pour les personnes déplacées. 

Environ 350 000 personnes au Burkina Faso ont un besoin urgent d’avoir accès à suffisamment d’eau et à des abris pour les aider à faire face aux conditions désertiques dans les régions isolées du Burkina Faso. L’Agence des Nations Unies pour les réfugiés a averti que davantage de vies pourraient être menacées dans les régions du Centre Nord et du Sahel du Burkina Faso. Ces endroits ont été signalés car ils abritent des centaines de personnes déplacées de leurs foyers, y compris de jeunes enfants.

Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés