Qualifs Mondial 2022/Violences lors du Togo-Congo : La FIFA sanctionne les Congolais

Zurich (© 2021 Afriquinfos)–  La FIFA a tranché dans l’affaire des violences qui ont émaillé le match Togo-Congo dans le cadre de la 3ème journée des éliminatoires Coupe du Monde 2022. Alors que le 9 octobre 2021, ils étaient en déplacement à Lomé et venait d’obtenir un match nul à l’extérieur, les joueurs congolais non contents d’une décision arbitrale, ont pris à partie l’officiel de la rencontre et procédé à des actes de vandalisme. La sélection congolaise a été épinglé et sanctionné par la Commission de discipline de la FIFA.

Bien qu’ils faisaient plutôt une bonne opération en obtenant un précieux point à l’extérieur, les Diables Rouges se sont laissés dominer par leurs émotions. Tout est parti d’un pénalty accordé dans un premier temps pour les Congolais à la 80e minute et qui a été refusé par l’arbitre après avoir consulté son premier assistant. L’arbitre de la rencontre le guinéen Touré Ahmed Sékou qui sifflait une faute de main d’un togolais dans la surface de réparation a dû revenir sur sa décision après avoir consulté son premier assistant qui estime que le ballon avait plutôt touché la poitrine du joueur.

Une mauvaise interprétation du duo arbitral selon les joueurs congolais qui provoqua leur colère. Aussitôt après le coup de sifflet final, accompagnés de tout leur staff, ils se sont aussitôt précipités vers l’arbitre de la rencontre et ses assistants. Mayembo Fernand, capitaine des Diables Rouges, portera notamment la main sur le sifflet guinéen Touré Ahmed Sékou. L’ire de la délégation congolaise ne redescendra pas de sitôt. Des équipements du Stade de Kegué seront vandalisés et même des journal les photographes et les caméramans togolais qui se trouvaient dans la main courante et qui essayaient d’immortaliser l’événement ont à leur tour été pris pour cible.

La commission de discipline de la FIFA n’a pas tardé à tranché après avoir notamment pris connaissance du rapport des incidents fait par le commissaire au match, le burkinabè Zangrey Anogo Joseph. Le capitaine des Diables Rouges, Fernand Destin Mayembo a écopé d’une suspension ferme de quatre matchs, après son carton rouge reçu à Lomé pour comportement antisportif envers l’arbitre de la rencontre, en plus d’une amende de 5000 Francs suisse (environs 3 109 000 francs CFA). La Commission de discipline a également sanctionné le Congo d’une amende de 5000 francs suisses pour conduite inappropriée conformément à l’article 12 des textes de l’instance du football mondial.

Des sanctions qui devraient raviver l’esprit du fairplay au sein de la sélection congolaise.

S.B.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés