Il y a 10 ans, l’Afrique accueillait le 1er match d’un Mondial sur ses terres

Coupe du Monde 2010

Coupe du Monde 2010 | Le jeudi 11 juin, l’Afrique se remémorait l’organisation de la première Coupe du monde en Afrique du Sud. Une édition historique jalonnée par des faits marquants  notamment la présence lors de la finale de la compétition à 92 ans, de l’icône de la lutte contre l’apartheid, Nelson Mandela.   

Annoncé pour être présent lors du coup d’envoi de la Coupe du Monde Nelson 2010, la toute première en Afrique, Neslon Mandela sera finalement absent. Son grand âge (92 ans) et surtout le décès de l’une de ses arrière-petites-filles dans un accident de route la veille de l’ouverture du mondial, a motivé cette décision de ses proches.  Mais celui qui s’est personnellement impliqué dans l’obtention de la compétition par l’Afrique du Sud était bien présent à la finale. Les photos qui l’on immortalisé à Zurich avec le trophée après l’attribution de l’épreuve reine à la Nation arc-en-ciel sont devenues cultes. Peu avant, il avait affirmé aux délégués et aux membres du Comité exécutif de la FIFA qu’héberger une Coupe du Monde de la FIFA serait « la concrétisation d’un rêve » pour lui et tous ses compagnons et fils d’Afrique.

C’est donc dans une effervescence particulière rythmée par le bruit assourdissant des « vuvuzelas » que « Madiba » a été accueilli dans un stade du Soccer City plein comme un œuf lors de la finale qui opposait l’Espagne, future vainqueur au Pays-Bas.  Mandela, l’une des personnalités les plus admirées au monde, a ainsi rejoint la liste prestigieuse des stars internationales, présidents, sportifs, acteurs et autres célébrités à avoir assisté à la finale au Soccer City. Parmi elles, on peut citer entre autres l’archevêque Desmond Tutu, l’ancien Secrétaire général des Nations unies Kofi Annan, George Weah (Joueur mondial de la FIFA 1995), Roger Milla, Lucas Radebe, Rafael Nadal, Marcel Desailly et Naomi Campbell.

En compagnie de sa femme, il a salué la foule, tranquillement assis dans sa voiturette. C’était la dernière apparition publique du père de la nation arc-en-ciel, un moment inoubliable.

Rappelons aussi que cette édition de 2010 a été marquée par l’élimination au premier tour du pays organisateur l’Afrique du Sud. Après une entrée mitigée dans la compétition avec un frustrant match nul (1-1) contre le Mexique, les Bafana Bafana ont ensuite battu la France 2-1 lors de leur dernier match, un résultat choc à coup sûr, mais ils avaient déjà perdu 3-0 contre l’Uruguay et n’avaient pas réussi à sortir de la phase de groupes, angoissant, à la différence de buts. C’était la première fois qu’un pays organisateur ne passait pas le premier tour. Le sélectionneur brésilien de l’Afrique du Sud qui avec ses 1.2 millions d’euros brut par an, était l’un des mieux payés de la compétition, fera les frais de cette élimination précoce.

L’Afrique du Sud aura dépensé 30 milliards de rands, soit près de 4 milliards de dollars pour abriter cette Coupe du monde 2010. La majeure partie de ce montant a servi à construire ou rénover les infrastructures du pays.

Boniface T.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés