Soudan du Sud : 40 personnes tuées dans une attaque rebelle

Afriquinfos Editeur 7 Vues
2 Min de Lecture

« Les agresseurs ont brûlé au moins deux villages lors de l'attaque de ce dimanche », a déclaré le porte-parole de l'armée du Soudan du Sud Philp Aguer, cité par les médias locaux.       

Les agresseurs ont également pris pour cible un camp de l'APLS, tuant huit soldats et en blessant d'autres, a-t-il ajouté.       

Les agresseurs étaient vêtus d'uniformes militaires verts généralement associés au chef rebelle David Yau Yau, et étaient accompagnés de membres de la tribu Murle, a noté M.Aguer.       

Des responsables du Soudan du Sud ont indiqué que cette attaque avait pris pour cible trois villages à la fois,  ajoutant que l'attaque de dimanche était « la pire » et que de nombreux blessés avaient été transportés à Bor, capitale de l'État de Jonglei.     

Des enfants, des femmes et des personnes âgées ont couru se réfugier dans les régions marécageuses pour échapper à ces attaques et les autorités craignent des noyades, selon le Sudan Tribune.   

L'État de Jonglei est le théâtre d'affrontements et de violences ethniques incessants, en particulier entre les tribus Murle et Allanuer et entre les rebelles de David Yau Yau et les forces de l'APLS.    

Le Soudan du Sud a annoncé précédemment avoir engagé des discussions directes avec le groupe rebelle de David Yau Yau, principalement composé de combattants de la tribu Murle.       

L'ex-président sud-soudanais Salva Kiir avait proposé l'amnistie à six groupes de miliciens, quels que soient les crimes commis lors de leur lutte contre le gouvernement.      

Certains des dirigeants de milices et leurs combattants ont depuis abandonné la rébellion et profité de cette offre de grâce présidentielle.