Sir Keir Starmer abandonne l’expulsion de migrants vers le Rwanda, Tony Blair lui donne des conseils pratiques sur le sujet

Afriquinfos Editeur 388 Vues
2 Min de Lecture

Londres (© 2024 Afriquinfos)- C’est l’une des toutes premières décisions de Keir Starmer, nouveau locataire du 10 Downing Street. L’abandon du projet d’expulsion de migrants ou demandeurs d’asile vers le Rwanda porté par l’ancien Gouvernement de Rishi Sunak. Un revirement soutenu par l’ancien Premier Ministre britannique Tony Blair qui, dans une tribune, a donné quelques conseils à Keir Starmer.

Ouf de soulagement pour les migrants dont le processus d’expulsion vers le Rwanda avait débuté et qui dès cet été devaient être débarqués dans le pays d’Afrique de l’Est. Le nouveau Gouvernement travailliste a mis fin au projet controversé des Conservateurs lancé en 2022. Sir Keir Starmer, nouveau Premier ministre britannique, a confirmé que l’initiative «était morte et enterrée avant même de commencer. Elle n’a jamais été dissuasive (…), je ne suis pas prêt à continuer avec des mesures gadget», a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse organisée samedi 06 juillet 2024.

Le défunt projet prévoyait d’envoyer des migrants ou demandeurs d’asile au Rwanda, sans possibilité de revenir au Royaume-Uni. Pour autant, le Parti Travailliste largement majoritaire dans la Chambre des Communes, fera, comme il l’a promis pendant la campagne, de la lutte contre l’immigration illégale, sa priorité. Le nouveau Gouvernement prévoit notamment de déployer des moyens inspirés de la lutte anti-terroriste pour contrer les groupes de passeurs. Et il veut encore renforcer la coopération avec l’Europe, notamment la France.

C’est là qu’intervient Tony Blair. Dans une tribune sur le sujet de l’immigration précisément, l’ancien Premier ministre britannique (1997-2007, estime que le pays «a besoin d’un plan pour contrôler l’immigration», d’une «nouvelle approche stricte» en matière de sécurité et de justice.

Pour l’ancien leader du Parti Travailliste, l’intelligence artificielle peut rentrer en ligne de mire pour lutter contre l’immigration illégale. L’introduction d’une carte d’identité numérique pour les Britanniques pour «que nous sachions précisément qui a le droit d’être ici» est aussi préconisée par l’ex Premier ministre Tony Blair.

Boniface T.