Revue de presse panafricaine de la semaine qui s’achève

Afriquinfos Editeur
5 Min de Lecture

Burkina Faso : L’article 37 de la discorde, la France réagit

 L’actualité politique africaine cette semaine s’est cristallisée autour de l’avant-projet qui vise à retoucher la Constitution burkinabé. Ce toilettage constitutionnel en cours, une voie royale va baliser la voie au locataire du palais de Kosyam, Blaise Compaoré de briguer un second mandat après 27 ans au pouvoir. Pour la classe politique, le référendum n’est pas à l’ordre du jour. Elle compte jeter sa dernière force dans la bataille, les manifestations sont prévues dans les semaines à venir. Par rapport à ce coup d’Etat constitutionnel en préparation, le journal Fasozine rapporte ce propos du chef de file de l’opposition burkinabé Zéphirin Diabré : « On les voyait venir et ils sont arrivés ! ». Selon le journal, l’opposition n’entend pas baisser les bras. Ainsi, appelle-t-elle à une grande manifestation le 28 octobre prochain. L’opposition « appelle le peuple burkinabè à une journée nationale de protestation sur toute l’étendue du territoire le mardi 28 octobre prochain ». A Ouagadougou, ladite journée de protestation prendra la forme d’un rassemblement à la place de la Nation dès 8h, en vue d’une marche suivie de meeting. Elle invite les travailleurs des marchés et Yaars, du public et du privé à déserter leur lieu de travail pour rejoindre le cortège, et les commerçants à fermer leurs boutiques.

Suite au tollé général suscité par ce coup de force que tente d’opérer Blaise Compaoré, c’est la position de la France qui intéresse Le Faso.net. A travers un point de presse du Quai d’Orsay animé le jeudi dernier, LeFaso.net fait savoir que François Hollande a adressé une lettre à son homologue burkinabé. « La France réitère son attachement au respect des principes définis par l’Union africaine sur les changements constitutionnels visant à permettre aux dirigeants de se maintenir au pouvoir. Le président de la République a écrit en ce sens au président Compaoré le 7 octobre. La France a sur ce sujet un dialogue régulier avec ses partenaires africains, notamment l’Union africaine, et internationaux. Le Burkina Faso est un partenaire important pour la France et joue un rôle essentiel dans la stabilité de la région et la résolution des crises. Il est primordial qu’il envisage son propre avenir de manière consensuelle et apaisée », rapporte le journal burkinabé.

- Advertisement -

 Ebola : L’Afrique entre risque de propagation de la maladie et mesures préventives

 L’actualité politique en Afrique, c’est aussi la maladie à virus Ebola. Selon Kayes.info au Mali, c’est une petite fille de deux (02) ans et six(06) mois qui est décédée à la suite de la fièvre hémorragique. La fille serait arrivée de la Guinée, l’un des épicentres de la maladie où des initiatives sont en train d’être mises en place afin de lutter contre la maladie.C’est ce que nous apprend guinéeconakry.info.Le jeudi 23 octobre, il a été procédé au lancement de la campagne de lutte contre Ebola à base communautaire. Sur initiative de Plan Internationale et placé sous la direction de la Coordination nationale guinéenne de lutte contre Ebola, ce projet qui est un premier du genre a reçu l’appui financier de l’USAID.

 Justice: Sall procès au Sénégal?

 La presse sénégalaise a consacré ses pages à l’affaire Karim Wade. Le quotidien Le soleil relate que l’Union des jeunesses travaillistes et libérales (Ujtl) parle d’une théâtralisation à outrance du procès. L’Ujtl y voit dans ce procès, une manœuvre du président MackySall dans sa volonté d’organiser un référendum sur la réduction de son mandat. Pour le journal Le pays, Abdoulaye Wade sort de sa réserve et accuse MackySall. L’ex-président a fustigé son successeur d’avoir touché des pots-de-vin avec Arcelor Mittal. Au Benin, c’est le gouvernement qui s’embourbe dans le dossier de la construction du nouveau siège du parlement. C’est en tout cas ce que révèle  le quotidien Le Matinal.

 Afrique diplomatie

 En fin de semaine, c’est le président de l’assemblée nationale française Claude Bartolone qui a été reçu par son homologue ivoirien Guillaume Soro. Lors de son séjour en terre ivoirienne, il a été décoré par Alassane Ouattara, relate Fraternité Matin dans sa livraison du jeudi. Dans le registre des décorations, le site gouvernemental togolais, Republicoftogo consacre un article sur l’administrateur du Fonds monétaire international (FMI) KossiAssimaidou. Le togolais a été élevé au rang d’Officier de l’Ordre du Mono par Faure Gnassingbé.

 Anani GALLEY