Retour surprise de Kamerhe et de Bemba dans le Gouvernement: Des réactions en interne et à l’étranger

Afriquinfos Editeur
5 Min de Lecture

Agenda

mai 2024
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Kinshasa (© 2023 Afriquinfos)- Pour une surprise, c’en est une. Vital Kamerhe et Jean-Pierre Bemba, font leur retour dans le gouvernement Jean-Michel Sama Lukonde. Une manœuvre politique du président Félix Tshisekedi dans la perspective de l’élection présidentielle de décembre 2023. Le retour en grâce de ces deux poids lourds dans la mouvance présidence, fait couler encre et salive.

En ‘’recrutant’’ Jean-Pierre Bemba, ancien Vice-président, ayant ses assises dans le Nord et Vital Kamerhe, ancien Directeur de Cabinet, ayant une base électorale solide dans l’Est du pays, il ne fait aucun doute que Félix Tshisekedi, prépare sa réélection en décembre 2023. Le retour au devant de la scène des deux hommes politiques qui ont eu maille avec la justice internationale et nationale, suscite de nombreuses réactions.

Jean Pierre Bemba hérite du Ministère de la Défense et Vital Kamerhe de celui de l’Economie. Le premier, ancien Chef de guerre est apprécié dans les milieux militaires et pourrait re-booster le moral des troupes. Comme on pouvait s’y attendre dans les rangs de leurs formations politiques, leurs nominations est bien accueillie ‘’.

Au Mouvement pour la Libération du Congo dont le nouveau vice-premier Ministre, ministre de la Défense et des Anciens combattants, est le président on salue la décision de Félix Tshisekedi qui est une ‘’marque de confiance’’ : ‘C’est un motif de joie et de fierté non seulement pour MLC mais pour toute la nation congolaise parce que nous avons au moins aujourd’hui quelqu’un qui maîtrise les opérations militaires, qui est capable de nous aider à en finir une fois pour toute la guerre qui est à l’est du pays. C’est un souffle de soulagement pour le président de la République pour éradiquer l’agression du M23 et du Rwanda. Je ne souhaite que plein succès à Mwana Mboka Jean Pierre Bemba Gombo’’ a déclaré Héritier Mpiana Pierre, Directeur de cabinet adjoint du ministère de l’Environnement et Cadre du MLC. C’est aussi l’avis de Pépin Kavota, Président de la société civile de Beni. ‘’ Ça peut être un plus dans ce gouvernement au regard de l’histoire de notre pays. La société civile de Beni a toujours émis le vœu de voir que le centre d’intérêt soit axé sur les militaires des rangs. Nous trouverons que ces militaires ne sont pas bien pris en charge’’ soutient-il.

- Advertisement -

Ce retour en grâce de l’ex chef de guerre ne fait pas que des heureux. Les exactions dont ses troupes sont accusées dans le Nord du pays n’ont toujours pas été jugées. Dismas Kitenge président d’une ONG basée à Kisangani estime que ‘’cela risque d’être interprété par beaucoup de défenseurs des droits de l’homme comme si c’est l’impunité qui a été choisie. On n’a pas encore toute la lumière sur les crimes et l’implication de ses troupes, en tant que chef qui a commandé ces opérations, il y a encore une question de justice et de réparations’’.

La ‘’remontada’’ de Vital Kamerhe est aussi commentée dans tous les milieux. L’ex Directeur de Cabinet de Félix Tshisekedi, a connu les trois dernières années un peu mouvementées. Inculpé pour détournement de fonds dans le cadre du programme des 100 jours, il sera jugé et condamné à 20 ans de prison, puis sa peine sera réduite à 13 ans avant d’être remis en liberté provisoire puis d’être de nouveau jugé en appel, et d’être acquitté. Le président de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC), rebondit donc au Ministère de l’Economie. Une suite logique des évènements selon Bob Kabamba, professeur de sciences politiques à l’Université de Liège : “Le poste de ministre de l’Économie était vacant depuis que l’ancien ministre a été démis de ses fonctions par motion de censure, rappelle Bob Kabamba. Il était donc plus facile pour Tshisekedi de donner ce poste à Vital Kamerhe ” précisant que la grande connaissance des rouages de la politique congolaise et les précédents postes de responsabilité occupés par Vital Kamerhe, jouent en sa faveur.

Il ne fait également aucun doute que ces nominations à neuf mois de la présidentielle, vise à créer un contrepoids face à la coalition en gestation de l’opposant Moïse Katumbi. Quand on connaît les ambitions de des deux nouveaux ministres, on n’est pas non plus à l’abri d’une surprise. Neuf mois, c’est long.

Boniface T.