Shou Zi Chew défend TikTok devant la position de plusieurs Occidentaux

Washington (© 2023 Afriquinfos)- TikTok se trouve à un moment charnière en raison du nombre croissant de députés américains qui cherchent à l’interdire pour des raisons de sécurité, se justifie, Shou Zi Chew,  directeur de l’application chinoise de partage de vidéos.

Alors qu’il doit témoigner ce jeudi 23 mars devant la Commission de l’Energie et du Commerce de la Chambre des représentants des Etats-Unis,  Shou Zi Chew a annoncé mardi dans une vidéo publiée sur TikTok et qui montre le Capitole américain en arrière-plan, que l’application comptait désormais plus de 150 millions d’utilisateurs actifs mensuels aux États-Unis. “Presque la moitié des Américains utilisent TikTok”, a-t-il dit.

Ce Singapourien de 40 ans témoigne ce jeudi devant la commission de l’énergie et du commerce de la Chambre des représentants des États-Unis au sujet des pratiques de l’application en matière de sécurité des données et de protection de la vie privée, ainsi que de ses liens présumés avec Pékin.

On sait peu de choses sur son mode de fonctionnement, ni même sur le pouvoir qu’il détient réellement au sein de l’entreprise. Vanessa Pappas, directrice de l’exploitation, a été le visage public de TikTok et a été interrogée par le Congrès en septembre dernier sur les flux de données américaines vers la Chine. En septembre dernier, un article du « New York Times », citant d’anciens cadres de TikTok et de ByteDance, a également suggéré que la capacité de M. Chew à prendre des décisions était limitée, et que le fondateur de ByteDance, Zhang Yiming, tenait les rênes de l’entreprise.

Mais TikTok met aujourd’hui M. Chew sur le devant de la scène publique, à un moment où les liens entre TikTok et le gouvernement chinois font l’objet d’un examen minutieux. Dans une lettre adressée aux législateurs en juin dernier, soulignant qu’elle fonctionne de manière autonome par rapport à sa société mère ByteDance, l’entreprise a pris soin de préciser que M. Chew n’est pas originaire de Chine, mais « un Singapourien basé à Singapour« .

Né et élevé dans la ville-État, il a fréquenté une école d’élite de langue chinoise et parle couramment l’anglais et le mandarin. Il a été officier dans les forces armées de Singapour – une fonction prestigieuse – pendant son service militaire. Chew a obtenu une Licence en économie à l’University College London avant de se rendre à la Harvard Business School, où il a obtenu un MBA, et a également effectué un stage chez le géant des médias sociaux « Facebook », alors qu’il était encore une start-up.

Selon les médias, il a travaillé pendant cinq ans pour la société d’investissement DST où il a dirigé une équipe qui a commencé à investir dans ByteDance en 2013. Il a également travaillé comme banquier d’affaires chez Goldman Sachs pendant deux ans. Chew a en outre joué un rôle important chez le géant chinois des smartphones Xiaomi dont il a été le directeur financier et le président des affaires internationales, et qu’il a guidé jusqu’à son entrée en bourse en 2018.

Il a rejoint ByteDance en mars 2021, devenant la première personne à occuper le poste de Directeur financier chez le géant des médias.

Tik-Tok déjà interdit dans des pays européens

Deux mois plus tard, il est devenu PDG de TikTok, après la démission abrupte de son prédécesseur Kevin Mayer et les tentatives de l’administration Trump de forcer la vente des actifs américains de TikTok.

Chew est maintenant confronté à l’un des plus grands défis de sa carrière avec TikTok, car les législateurs américains demandent à l’entreprise de céder la propriété de ses actifs américains ou de faire face à une interdiction.

TikTok fait l’objet d’un examen de plus en plus minutieux en raison des craintes que les données des utilisateurs de l’application appartenant à la société ByteDance, basée à Pékin, ne se retrouvent entre les mains du gouvernement chinois, ce que le groupe rejette.

TikTok qui dit avoir dépensé plus de 1,5 milliard de dollars en matière de sécurité des données, a également annoncé mardi 21 mars la mise à jour de ses directives d’utilisation, et a fourni plus de détails sur ses projets visant à sécuriser les données des utilisateurs américains.

Des pays comme la Belgique, le Royaume-Uni ou la Nouvelle-Zélande, ainsi que la Commission européenne ont interdit l’application sur les téléphones de leurs fonctionnaires ou de leurs parlementaires.

Aux Pays-Bas, les fonctionnaires ne seront bientôt plus autorisés à utiliser TikTok, a annoncé mardi le ministère de l’Intérieur. En 2020, TikTok recensait 100 millions d’utilisateurs américains.

Afriquinfos

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés