RDC/Présidentielles : Félix Tshisekedi se voit déjà vainqueur à plus de 60%

Afriquinfos
2 Min de Lecture

Agenda

mai 2024
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Kinshasa (© 2018 Afriquinfos)- Le tandem Félix Tshisekedi-Vital Kamerhe après son accord à Nairobi, a effectué mardi son retour à Kinshasa accueilli par des milliers de partisans qui ont pris d’assaut les artères de la capitale congolaise. Un accueil triomphal qui conjugué aux récents sondages les donnant favoris, conforte Félix Tshisekedi dans son ambition d’être le prochain président de la République Démocratique du Congo.

Main dans la main, Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe se sont offert un bain de foule à leur arrivée à Kinshasa. Le « ticket-gagnant » comme il appelle leur association, croit en toutes ses chances de remporter la présidentielle du 23 décembre prochain en RDC. Le président de l’Union Démocratique pour la Démocratie et le Progrès (UDPS) se voit même vainqueur dès le premier tour avec un pourcentage de voix dépassant les 50%. « Vous avez vu les derniers sondages d’un institut américain très sérieux, qui nous place Vital Kamerhe et moi en tête des intentions de vote avec plus de 50% de ces intentions-là. Avec le ralliement que nous allons occasionner, je crois que nous dépasserons, nous atteindrons carrément les 60% à l’électorat », a déclaré Félix Tshisekedi.

Un ralliement qui pour l’heure n’en prend pas le chemin au sein de l’opposition congolaise. Martin Fayulu, l’autre grosse pointure de l’opposition soutenu par une coalition dont fait pertie Jean-Pierre Bemba et Moïse Katumbi, a lui aussi appelé, les deux « deserteurs de l’Accord de Genève » à se rallier à sa cause pour obtenir l’alternance le 23 décembre prochain.

La campagne électorale a démarré le 23 novembre dernier et les candidats multiplient les sorties dans les différentes localités du pays pour convaincre l’électorat. Emmanuel Ramzani Shadary, porte-flambeau de la Coalition présidentielle était ce mardi au Katanga. Dauphin du président sortant Kabila, il constitue le principal challenger d’une opposition pour l’heure, divisée.

- Advertisement -

S.B.