Mini-tournée d’Erdogan en Afrique : Ankara consolide davantage sa vision de l’Afrique 

Luanda (© 2021 Afriquinfos) Après les nombreux forums économiques organisés à Istanbul ou dans certaines capitales africaines ces dernières années, le président turc Recep Tayyip Erdogan, continue de montrer son vif intérêt pour l’Afrique. Une mini tournée de trois jours qui l’a mené successivement en Angola, au Togo et au Nigeria conforte la volonté d’Istanbul de poursuivre son implantation sur le continent.

La Turquie ne veut pas se laisser distancer en Afrique pendant que les puissances occidentales perdent du terrain et que la Chine et la Russie sont en pleine offensive pour se positionner. En témoigne la trentaine de visites diplomatiques effectuées depuis 2005 par Recep Tayyip Erdogan sur le continent africain. Le président était à nouveau en terre africaine ces dernières 72 heures notamment à Luanda, Lomé et Abuja. Dans la capitale angolaise, première étape de sa mini-tournée, il a déclaré que le but de sa visite était de « faire progresser les relations avec l’Afrique sur la base d’un partenariat égalitaire gagnant-gagnant, dans le cadre du respect mutuel ». Un peu plus tôt, dans un discours devant le parlement angolais, il avait estimé que « le sort de l’humanité ne peut pas et ne doit pas être laissé à la merci d’une poignée de pays qui sont les vainqueurs de la Seconde guerre mondiale ». Recep Tayyip Erdogan ne manque aucune occasion de lancer des piques aux ex puissances coloniales qui considèrent l’Afrique comme leur pré-carré.

On se doute évidemment que cette tournée africaine du président turc n’est pas désintéressée. Il s’agit d’accroitre le flux commercial entre Istanbul et le continent. Le volume des échanges entre la Turquie et l’Afrique est passé en vingt ans de 5 milliards à plus de 25 milliards de dollars, mais Ankara veut pousser plus loin. Ainsi au Togo, outre son hôte Faure Gnassingbé, Erdogan a échangé avec les présidents burkinabè, Roch-Marc Christian Kaboré, et libérien Georges Weah, qui ont également fait le déplacement à Lomé. « Les sociétés turques sont prêtes à vous accorder leurs contributions pour les investissements dans les domaines du tourisme, la fourniture de l’énergie et la construction des infrastructures », a-t-il promis à ses interlocuteurs.

Ankara exporte surtout ses entreprises de BTP et de génie civile. Stades, aéroport, logements… un vaste marché s’ouvre au savoir-faire turc. La Turquie, c’est également de plus en plus l’armement, avec des véhicules blindés ou encore des drones voire la formation des armées locales. Cap a ensuite été mis sur le Nigeria, premier partenaire commercial de la Turquie en Afrique subsaharienne. Là aussi, l’augmentation des investissements turcs étaient au menu des discussions.

Notons que cette mini tournée africaine d’Erdogan a été effectuée alors que se tient dans la capitale turque, le 3ème Forum des Affaires Turquie-Afrique auquel prend part 54 pays et qu’une quarantaine de Chef d’Etat africains sont attendus en fin d’année à Istanbul pour le Somme Turquie-Afrique.

Boniface T.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés