Paris souhaite ouvrir à Dakar un bureau de coordination contre le terrorisme

Afriquinfos Editeur 7 Vues
2 Min de Lecture

"Nous voulons un attaché régional français de sécurité de l'intérieur qui renforcera les équipes déjà présentes à Dakar pour gagner en efficacité dans le domaine du renseignement", a expliqué le ministre français en visite de travail de 24 heures au Sénégal dans le cadre d'une tournée africaine qui va le mener à Abidjan, à Nouakchott et à Bamako.

Au cours de son séjour, un accord de partenariat dans le domaine sécuritaire, qui vise à mieux lutter contre le terrorisme et le trafic de drogue a été signé entre le Sénégal et la France.

Cet accord s'inscrit dans le cadre d'un partenariat axé sur la sécurité publique et devrait porter les deux pays à la pointe du combat contre ces deux fléaux qui secouent certains pays de la bande du Sahel, selon M. Valls.

Il a souligné que la France est très déterminée à mettre les moyens techniques et financiers pour gagner en efficacité.

Par ailleurs, le ministre français a procédé à l'inauguration d'une salle de cours multimédia, créée au sein de l'Ecole nationale de police et de la formation permanente de Dakar et financée par la France.

Il a remis aussi du matériel roulant (trois véhicules et trois motos) destiné à appuyer la mobilité de la Direction de la surveillance du territoire et de la Direction de la Police judiciaire pour la lutte anti-terroriste.

Le ministre sénégalais de l'Intérieur, Abdoulaye Daouda Diallo s'est félicité de l'accompagne des autorités françaises et a souhaité l'amplification de l'appui de la France, car "le Sénégal a d'importants besoins en terme de surveillance de ses longues frontières".