Niger: Près de 5.000 milliards de Fcfa versés à des enseignants fictifs

Afriquinfos 16 Vues
2 Min de Lecture

Niamey (© Afriquinfos 2017) – Une enquête menée en 2016 par la Haute autorité de lutte contre la corruption et infractions assimilées (Halcia) révèle l’existence de 1917 enseignants contractuels fictifs et 648 autres doublons qui émargent sur les listes de paie de la Fonction publique nigérienne.

L‘État nigérien verserait chaque année plus de 4,789 milliards de FCFA (environ 7,3 millions d’euros) à quelque 3.000 enseignants dont les autorités ne retrouvent pas la trace dans le fichier du ministère de l‘Education.

L’enquête a porté sur cinq régions du pays, Agadez, Diffa, Niamey, Dosso et Tahoua. Les agents contractuels représentent environ 80% du corps des enseignants du pays. Faute de budgets conséquents pour recruter des enseignants titulaires, les autorités font appel depuis une dizaine d’années à des contractuels, souvent sans aucune formation, pour dispenser des cours dans le primaire, le secondaire et dans les écoles professionnelles. À titre de rémunération, un “contractuel” reçoit “un pécule mensuel de 75.000 à 100.000 FCFA” (114 à 152 dollars) », d’après la Halcia.

Cependant, il existe des contractuels fictifs, 1917 au total; 792 ont été retrouvés dans différentes écoles alors qu’ils ne figurent pas sur les listes transmises et 648 noms sont considérés comme des doublons.

D’autres contractuels sont à la fois enseignants et agents d’autres services de la fonction publique. Au Niger, les enseignants contractuels sont plus nombreux que les enseignants titulaires, l’opération doit en même temps permettre d’identifier ceux qui exercent la profession d’enseignant sans être titulaires d’un diplôme reconnu par les autorités.

I.N.