L’Ethiopie maintient sa place de premier pays africain producteur du café avec une large performance

Afriquinfos Editeur 7 Vues
4 Min de Lecture

Addis-Abeba  (© 2022 Afriquinfos)-  L’Ethiopie reste le premier producteur africain de café et le 5ème au niveau mondial derrière le Brésil, le Vietnam, la Colombie et l’Indonésie. Les exportations de café en Ethiopie ont totalisé quelque 526 millions de dollars au cours des quatre derniers mois.  

Selon Adugna Debela, directeur général de l’Autorité éthiopienne du café et du thé (ECTA), cette performance réalisée sur quatre mois est en hausse de 126 millions de dollars par rapport à la même période de l’exercice précédent.

L’ECTA se fixe pour objectif de réaliser 2 milliards de dollars grâce à l’exportation de café d’ici la fin de l’exercice en cours.

Au cours des 12 derniers mois, ce pays d’Afrique de l’Est a exporté 300.000 tonnes de café, générant ainsi 1,4 milliard de dollars de recettes, a fait savoir le ministre éthiopien de l’Agriculture, Oumer Hussien. Ces recettes record sont notamment attribuées à la hausse des prix des produits de consommation dans le monde.

L’Empire du Milieu est ainsi devenu en 2021/2022, le 8ème importateur de café éthiopien contre une 33ème place un an plus tôt avec un stock de près de 5 900 tonnes de fèves achetées. Plus globalement, il faut noter que les principales destinations du pays des Négus sont l’Union européenne (Allemagne, Belgique, Italie et France), les USA, l’Arabie saoudite, le Japon et la Corée du Sud.

Avec les bons résultats commerciaux, la filière café a compté pour près de 15 % des recettes d’exportation de marchandises de l’Ethiopie en 2021/2022.

Sur le continent africain, l’Ethiopie se classe devant l’Ouganda, 8ème mondial (3.8 millions de tonnes), la Côte d’Ivoire, 15ème mondial (1.3 million de tonnes), la Tanzanie, 16ème mondial (900 000 tonnes) et le Kenya, 19ème mondial (840 000 tonnes).

Poumon de l’économie

Le café éthiopien représente entre 7 et 10% du total de la production mondiale. La filière du café joue un rôle clé dans  l’économie éthiopienne, fournissant un emploi direct ou indirect à environ 15 millions de personnes.

Quelque 95% du café éthiopien est produit par de petits exploitants possédant moins de deux  hectares de terres, les 5% restants sont produits par de grandes exploitations modernes. Le café est une des denrées les plus importantes du pays, qui génère environ 25% des bénéfices à l’exportation.

Selon des experts, « le café étant originaire  d’Éthiopie, il n’est que rarement soumis aux caprices du climat ou à des maladies. Les caféiers se trouvent encore à l’état sauvage partout en Éthiopie où il existe encore des milliers de variétés inconnues ».

Pourtant, ce don de la nature est sérieusement menacé à cause du changement climatique qui justement impacte la nature, particulièrement les zones de production du café, selon un nouveau rapport du Climat Institute.

D’après cet institut de recherche indépendant, une bonne partie des zones de culture du café pourrait être impactée négativement par la hausse des températures d’ici 2050. Cela aura de lourdes conséquences pour les 120 millions de personnes dépendant de cette production. La plupart vivent dans quelque 70 pays pauvres dans le monde, parmi lesquels figure l’Ethiopie.

Vignikpo Akpéné