Le Botswana, modèle de protection des éléphants sur la planète, prêt à livrer des pachydermes à tout demandeur 

Afriquinfos Editeur 143 Vues
4 Min de Lecture

Paris (© 2024 Afriquinfos)- Le président botswanais a déclaré ce 20 juin, être prêt à ‘’ donner 20 000. Même 25 000, éléphants à l’Europe’’. Ces propos de Mokgweetsi Masisi font suite aux récentes critiques émises par l’Allemagne envers le Botswana, s’agissant de sa politique de chasse aux pachydermes et les exportations de trophées qu’il pratique. Ces critiques ont irrité le dirigeant africain.

Pour se faire entendre, Mokgweetsi Masisi a adressé un message à ses partenaires européens. ‘’Que ces derniers prennent le temps de nous parler, de comprendre nos préoccupations. Mais, surtout, plus que tout, j’aimerais qu’ils acceptent une fois pour toute que nous sommes un pays indépendant et souverain, responsable de la façon dont nous gérons nos ressources, notre environnement. Le Botswana a le nombre le plus élevé d’éléphants au monde : nous sommes leaders dans la conservation de la faune et de la flore, y compris des espèces sauvages. Nous avons mis de côté un pourcentage conséquent de notre territoire pour la protection des espèces sauvages. Nous faisons bien plus en termes de conservation que certains pays qui, de façon condescendante, prétendent savoir mieux que nous ce qui est bon pour nous. Je vous le demande : que sont devenus vos éléphants en Europe ? Et je propose de vous en donner 20 000. Même 25 000, cette fois-ci’’, a-t-il déclaré.

« Nous aimerions offrir un tel cadeau à l’Allemagne », a indiqué M. Masisi, ajoutant qu’il « ne prendrait pas un non pour une réponse ».

 D’après le président botswanais, la chasse n’est qu’un aspect de la politique de conservation du Botswana, tout comme le tourisme photos, et un certain nombre d’autres mesures. Cette chasse aux éléphants est encadrée, elle est légale, régulée, quantifiée, calculée dans le temps, tout en prenant compte du comportement des espèces, a également laissé entendre le président Masisi. Le Botswana (premier pays africain producteur de diamant),  dispose en effet d’environ 130 000 éléphants sur son territoire.

Le dirigeant africain s’exprimait en marge du en marge du Forum mondial pour la souveraineté et l’innovation qui s’est tenu à Paris ce 20 juin 2024.  Le président botswanais, Mokgweetsi Masisi, manifeste ainsi son mécontentement à l’endroit des autorités allemandes.

En effet, le ministère allemand de l’environnement dirigé par les écologistes ont récemment dénoncé le braconnage au Botswana et souhaite limiter l’importation de trophée de chasse.

L’Allemagne est l’un des plus grands importateurs de trophées d’éléphants dans l’Union européenne selon un rapport de 2021 de la Humane Society International. À ce titre, le président Masisi leur confère « une responsabilité particulière. »

Dans les colonnes du quotidien allemand Bild, le président botswanais indiquait que les Allemands doivent « vivre avec les animaux comme ils essayent de le dicter au Botswana ».

Le Botswana a déjà offert 8 000 de ces animaux à l’Angola et 500 autres au Mozambique.

En mars, le Botswana avait déjà menacé d’envoyer 10.000 de ses pachydermes au Royaume-Uni pour le même motif.

Vignikpo Akpéné