Lancement de la monnaie unique de la CEDEAO: Nouveau report sine die et avancées notées dans le processus depuis 2019

Afriquinfos Editeur 824 Vues
3 Min de Lecture
ECO (DR)

Abuja (© 2024 Afriquinfos)- La Conférence des chefs d’État et de gouvernement de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a tenu sa 65e session ordinaire à Abuja, au Nigéria, le 7 juillet 2024. Ces assises ont été l’occasion pour les dirigeants ouest-africains d’évoquer les avancées dans le processus de création de l’ECO (monnaie unique régionale). Et de donner des directives pour accélérer l’entrée en vigueur de cette monnaie unique.

Pour la monnaie unique de la CEDEAO, il va falloir encore patienter. Le Franc CFA a encore de beaux jours devant lui. A Abuja le week-end écoulé, les Chefs d’État et de Gouvernement de la CEDEAO, ont donné un léger coup de pouce à l’effectivité de la monnaie unique dans l’espace régionale. Dans le communiqué final sanctionnant le 65e Sommet ordinaire dimanche 7 juillet à Abuja, ils déclarent avoir pris note des conclusions de la deuxième réunion du Comité de Haut Niveau sur les modalités pratiques pour la création de cette monnaie censée mettre fin au franc CFA: «Après avoir félicité le Comité pour la qualité du rapport, la Conférence  décide de maintenir le Pacte de stabilité et de convergence macroéconomique entre les États membres de la Cédéao en l’état et à inviter la Commission à lui soumettre un projet d’acte additionnel définissant les modalités de participation des États membres à l’Union monétaire à sa première session ordinaire de 2025», peut-on y lire.

Le rendez-vous est à nouveau pris pour 2025. C’est ce deadline, que les dirigeants ouest-africains ont donné à la Commission de la Cédéao, en collaboration avec l’Agence Monétaire de l’Afrique de l’Ouest (Amao), afin «de procéder à l’évaluation des coûts, à l’identification des sources et des modalités de financement de la mise en place des institutions nécessaires pour la création de l’ECO, à lui soumettre lors de sa première Session ordinaire de 2025». Lors de ce rendez-vous également, le Comité de Haut niveau devra leur «soumettre un rapport».

Aux États membres, il leur est demandé de transmettre à la Commission leurs Programmes pluriannuels de convergence (PPC) pour la période 2025-2029, au plus tard le 31 octobre 2024. Cette action vise à permettre à cette dernière de dresser régulièrement le chantier de convergence macroéconomique des États membres et de la Communauté, a-t-elle expliqué.

Boniface T.