La Bundeswehr décide de quitter la base aérienne de transport de Niamey d’ici fin aout 2024

Afriquinfos Editeur 385 Vues
2 Min de Lecture

Niamey (© 2024 Afriquinfos)- Alors que tout laissait penser le contraire suite à la signature d’un accord intérimaire en mai 2024, les discussions ont achoppé entre le Niger et l’Allemagne. Le ministère allemand de la Défense a annoncé que son Armée allait mettre fin à l’exploitation de la base aérienne de transport de Niamey le 31 août prochain.

Après la France, les États-Unis, au tour de l’Allemagne de mettre fin à sa coopération militaire avec le Niger. Contre toute attente, alors que l’on s’attendait à une prolongation de l’agrément entre Niamey et Berlin au sujet de l’exploitation de la base aérienne de transport installée dans la capitale nigérienne (Base 101). Tout semblait pourtant en bonne voie après la signature en mai 2024, d’un «accord intérimaire». La Bundeswehr pouvait continuer à exploiter ladite base contre la construction d’un hôpital militaire de référence, le premier en Afrique de l’Ouest. 

C’est autour d’autres termes de cette prolongation que les deux parties n’ont pas eu de terrain d’entente. L’Allemagne n’a pas réussi à obtenir du pouvoir de Niamey l’immunité contre des poursuites judiciaires pour son personnel stationné sur cette base de transport aérien. En lien avec ce départ précipité, Berlin rompt également sa coopération militaire avec le Niger.

Boris Pistorius, le ministre allemand de la Défense, avait en décembre 2023 effectué une visite à Niamey. A cette occasion, il avait rencontré les autorités militaires nigériennes et a fait part des inquiétudes de Berlin sur le rapprochement entre le Niger et la Russie. Une autre pomme de discorde entre les deux pays qui a précipité le retrait allemand. De plus d’une centaine, il y a encore quelques mois, les soldats allemands ne sont plus que 38 qui vont rester au Niger, soldats auxquels s’ajoutent 33 collaborateurs des entreprises allemandes.

S. B.