Gilbert Houngbo à la tête du FIDA pour recentrer le rural dans les priorités mondiales de développement

Afriquinfos 13 Vues
4 Min de Lecture

ROME (© 2017 Afriquinfos) – Mardi dernier, le Conseil des gouverneurs du FIDA (Fonds international de développement agricole) a choisi le Togolais Gilbert Houngbo pour présider cette Agence onusienne. Ils étaient huit (08) candidats en lice (dont trois candidatures féminines et cinq masculines de l’Indonésie, du  Mexique, de l’Italie, du Maroc, de la Turquie, de la République dominicaine, du Togo et de la Suisse). Mais, c’est finalement sur un Togolais que le choix final s’est porté. Il s’installera à Rome le 1er avril prochain pour une durée de quatre (04) ans avec un mandat renouvelable une fois.

 

«Je viens du monde rural. J’ai une connaissance parfaite de la réalité du terrain», a déclaré M. Houngbo quelques minutes après son élection. Visiblement, il est conscient de l’immensité de la tâche qui l’attend. Comme il a eu à le dire avant son élection: «Si je suis élu Président, je poursuivrai le programme d’amélioration institutionnelle continue et de positionnement stratégique du FIDA sur la scène internationale du développement. Celui-ci inclura un rôle accru dans les processus internationaux de suivi de mise en œuvre des Objectifs de développement durable (ODD)», a annoncé Gilbert Houngbo. «J’investirai également pour que l’engagement politique soit renforcé aux plans international, régional, national et local», a-t-il ajouté.

Mais il n’y a pas que cela. Car, le nouveau président du FIDA a affirmé qu’à part ces domaines politiques, il aura «pour objectif une augmentation considérable du financement des opérations du FIDA» et «poursuivra la réforme et les améliorations de l’efficacité organisationnelle». Des expériences acquises au sein des organisations internationales et surtout aux Nations Unies (dont dépend le FIDA) sont pour lui des atouts. Gilbert Houngbo était jusqu’à son élection Directeur général adjoint de l’Organisation internationale du travail (OIT).

Changer un monde des inégalités

Le FIDA assiste  les populations rurales pauvres, les Gouvernements, les donateurs, les Organisations non gouvernementales et de nombreux autres partenaires. Dans le cadre de ce partenariat, l’accent est mis sur des solutions spécifiques adaptées à  chaque pays. Des solutions qui peuvent impliquer l’accès des ruraux des populations pauvres aux services financiers, aux marchés, aux technologies, à la terre et autres ressources naturelles.

Gilbert Houngbo a occupé le poste de Premier ministre de son pays entre 2008 et 2012, l’année où il a rendu sa démission à Faure Gnassingbé, le chef de l’Etat togolais. «Le Premier ministre, Gilbert Fossoun Houngbo a présenté ce jour, sa démission ainsi que celle de son gouvernement au président Faure Gnassingbé. Ce dernier l’a accepté et lui a demandé d’expédier les affaires courantes», avait indiqué un communiqué de la présidence lu à la télévision nationale Togolaise (TVT) à l’époque. L’annonce de sa démission a surpris les Togolais puisque non seulement les motifs n’étaient pas clairs, mais aussi, l’ancien Premier ministre a semé un vent d’espoirs au sein de l’opinion publique togolaise.

Avant sa nomination en 2008 par le président Faure Gnassingbé, il  était Administrateur et Directeur Afrique du Programme des Nations unies pour le développement (Pnud). Après sa démission, il a rebondi à l’OIT (Organisation internationale du travail) et en a occupé le poste de Directeur adjoint avant son accession à la présidence du FIDA.

 

BELLA EDITH & ANANI GALLEY