Le PAM fournit de la nourriture aux réfugiés nigérians au Cameroun

Afriquinfos Editeur
2 Min de Lecture

C'est la première fois que le PAM opère si près de la frontière du Nigeria, où la situation sécuritaire est instable.

Depuis mai, près de 8.000 Nigérians ont dû fuir les quartiers d'Adamaoua, de Yobe et de Borno où 200 étudiantes nigérianes ont été enlevées en avril dernier. Ils ont laissé derrière eux leurs maisons incendiées et ont fui vers le nord du Cameroun, souvent pour sauver leurs vies. Les communautés locales leur ont fourni de la nourriture et un abri, mais les stocks alimentaires s'épuisent vite et la plupart des nouveaux arrivants sont déjà sous-alimentés.

"Les collectivités locales ont fait de leur mieux pour les aider mais ces réfugiés ont un besoin urgent de nourriture et d'assistance. Nous avons relevé des niveaux inquiétants de malnutrition, surtout chez les enfants. Il s'agit d'une priorité pour le PAM et ses partenaires humanitaires", a déclaré Jacques Roy, le représentant du PAM au Cameroun.

- Advertisement -

Le PAM a aussi procuré des stocks d'aliments nutritionnels spéciaux aux dispensaires locaux pour lutter contre la malnutrition et prévoit de distribuer ces aliments à tous les enfants de moins de cinq ans et aux femmes enceintes et allaitantes parmi les réfugiés, afin de prévenir la malnutrition.

Selon le Haut commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR), environ 650.000 personnes ont été déplacées à Adamaoua, Yobe et Borno où les attaques des groupes armés sont les plus fréquentes et où, par conséquent, il y a le plus grand nombre de familles forcées de fuir leurs maisons.