Foot: Quel avenir pour Belmadi après l’échec d’une qualification au Mondial 2022?

Afriquinfos Editeur
3 Min de Lecture

Agenda

mai 2024
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Alger (© 2022 Afriquinfos)- Plus personne ne peut donner cher la peau de Djamel Belmadi. Critiqué mais intouchable il y a encore quelques mois, le technicien algérien se sait désormais sur la sellette. Les échecs à la Coupe d’Afrique des Nations au Cameroun et aux Barrages pour le Mondial 2022 ont fait d’affaiblir celui qui a pourtant mené les Fennecs à un sacre continental. Le premier depuis 1990.

En l’espace de quelques semaines, la sélection algérienne a subi deux grosses désillusions. Une élimination en phase de poules de la CAN 2021 et une douloureuse élimination pour la Coupe du Monde 2022.

Evidemment dans ce genre de situation, c’est l’entraineur qui est pointé du doigt et Djamel Belmadi se sait dans le collimateur. En larmes et abattu après la défaite à Blida le 29 mars dernier, le patron du banc algérien s’est prononcé sur son avenir tout en laissant planer un doute :  «Ces quatre ans à la tête de cette sélection ont été quatre années de bonheur au vu du travail effectué. Il n’empêche qu’on avait un objectif, et on ne peut pas passer à côté de ça, a-t-il expliqué. C’est difficile de parler d’avenir. Tout le monde est abattu. On ne se voyait pas rater cette Coupe du monde. Un bilan sera fait mais pour l’instant, la déception domine. L’Algérie est une grande nation. Il y a encore de belles choses à faire, avec ou sans moi», a-t-il déclaré.

Mais titillé par les journalistes, l’homme de 46 ans se fera plus précis: «Je n’ai jamais voulu m’accrocher à un trône. Le jour où je ne me sens inutile à mon pays, je saurai quoi faire. Il y aura une réflexion dans les jours à venir (…) La fédération, les joueurs, et tous les acteurs de ce sport doivent travailler ensemble pour permettre d’aller de l’avant. Ce qui est important, c’est que cette équipe nationale doit être bien entourée. S’il faut changer? On changera». Avant d’ajouter : «Je ne parle pas de mon cas, mais attention à l’instabilité. Cela n’a jamais rien de bon dans le football».

- Advertisement -

On comprend donc que Djamel Belmadi a bien envie de continuer son aventure avec les Fennecs mais sait que son sort n’est plus entre ses mains. En poste depuis 2018, le technicien algérien a écrit l’une des plus belles pages du football des «verts et blancs». Un sacre à la CAN 2019 et une série d’invincibilité établie par son équipe (35 matchs sans défaite). Alors que son contrat avec la Fédération Algérienne court jusqu’en décembre 2022, Belmadi espèrera que ses faits d’armes à la tête de la sélection pencheront en sa faveur quand il s’agira de décider de son sort.

Boniface T.