Soudan du Sud : Un gouvernement d’union mis en place

Juba (© 2020 Afriquinfos)- Le Soudan du Sud a procédé à la formation d’un gouvernement d’union de transition après que

Ce samedi, Riek Machar, l’ancien chef des rebelles du Soudan du Sud, a prêté serment en tant que premier vice-président du nouveau gouvernement d’union de transition.

« Je tiens à vous assurer que nous travaillerons collectivement pour mettre fin à vos souffrances. Je réitère mon engagement à travailler en étroite collaboration avec le président Kiir pour mettre en œuvre l’accord dans la lettre et l’esprit », a déclaré M. Machar.

M. Machar a prêté serment avec trois autres nouveaux vice-présidents – Taban Deng Gai, James Wani Igga et Rebecca Nyandeng De Mabior – lors d’une cérémonie à laquelle ont assisté certains dirigeants régionaux à Juba.

Le serment a été administré par le juge en chef Chan Reech Madut après que le président Salva Kiir et M. Machar ont accepté de former le très attendu gouvernement d’union de transition.

M. Machar, qui dirige le Mouvement de libération du peuple du Soudan en opposition (SPLM-IO), a été nommé premier vice-président par M. Kiir vendredi avant la cérémonie inaugurale.

A l’issue de sa prestation de serment, M. Machar a déclaré qu’il travaillera avec M. Kiir et d’autres dirigeants pour apporter la paix au pays et a remercié ceux qui sont impliqués dans la recherche de la paix dans le pays.

« Je promets de travailler collectivement pour mettre fin à vos longues souffrances », a-t-il déclaré.

Présente à la cérémonie, Mme Nyandeng, qui est la veuve de feu l’ancien chef rebelle John Garang, a appelé les jeunes à faire des sacrifices en embrassant la paix et à éviter les « discours au vitriol ».

« Vous avez souhaité la paix et maintenant vous l’avez. Que la construction de la nation commence avec vous dans votre maison et votre quartier », a déclaré Mme Nyandeng.

Samedi, les jeunes du Soudan du Sud ont demandé une représentation de 20 % afin de renforcer leur contribution au gouvernement d’union de transition.

Manasseh Mathiang, coordinateur de l’initiative artistique Anataban, a déclaré que la jeunesse apportera une nouvelle énergie et les changements nécessaires dans les systèmes politiques, économiques et sociaux du Soudan du Sud.

Une coalition d’organisations de jeunes avait déjà lancé une pétition commune, demandant aux partis de leur attribuer plus de sièges au parlement national alors que la formation du gouvernement d’union se faisait attendre.

Plus jeune pays d’Afrique, le Soudan du sud a été ravagé par des années de guerre civile.

V.A.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés