COVID-19: les Ministres africains des finances réclament 100 milliards de dollars pour combattre le virus

100 milliards de dollars contre le covid-19

Addis-Abeba (© 2020 Afriquinfos) – Sous l’égide de la Commission Economique pour l’Afrique (CEA), les ministres africains des finances ont tenu mardi une visioconférence où il était question de l’urgence de débloquer des fonds pour riposter contre le Covid-19 alors qu’il s’étend sur le continent.

100 milliards de dollars c’est  le financement d’urgence que réclament les Ministres des finances africains pour faire face à la propagation du coronavirus. Au cours de cette conférence virtuelle, co-présidée par Vera Songwe, Secrétaire exécutive de la CEA ET les Ministres Tito Mboweni d’Afrique du Sud et Ken Ofori-Atta du Ghana, les échanges ont porté sur les mesures pris par chacun des pays pour contrer l’avancée de la pandémie.

La propagation du Coronavirus : un défi pour l’économie de l’Afrique

Les défis à relever dans un avenir proche en ce qui concerne l’économie africaine qui subit de plein fouet les effets de la propagation du covid-19 ont été abordés. Les argentiers du continent ont mis en exergue des mesures urgentes qui si elles ne sont pas prises dans l’immédiat, pourront enfoncer les économies des pays africains.

Au rang de celle-ci :

  1. A) L’attention immédiate doit être sur le front sanitaire et humanitaire. Il est nécessaire de poursuivre la sensibilisation, les tests, la distanciation sociale. De nombreux ministres ont participé aux réunions munis des masques.
  2. B) Les ministres appellent à l’allégement de la dette des partenaires bilatéraux, multilatéraux et commerciaux avec le soutien des institutions financières multilatérales et bilatérales telles que le FMI, le GBM, l’UE, pour garantir que les pays africains disposent de l’espace budgétaire nécessaire pour faire face à la crise du COVID-19. L’appel à l’allégement de la dette, soulignent-ils, s’adressent à toute l’Afrique et doit être entrepris de manière coordonnée et collaborative. Ils appellent à la création d’un moyen à vocation spéciale pour faire face à toutes les obligations de dette souveraine. Des baisses substantielles des recettes provenant de la baisse des prix des produits de base, associées à une augmentation des coûts des importations, exercent des pressions sur l’inflation et le taux de change.
  3. C) La nécessité d’une période plus longue pour l’allégement de la dette. Étant donné que l’économie mondiale est entrée dans une période de ralentissement synchronisé, la reprise n’étant attendue qu’après environ 24 à 36 mois, les partenaires au développement devront envisager un allégement de la dette et une abstention des paiements d’intérêts sur une période de 2 à 3 ans pour tous les pays africains, les Pays à faible revenu (PFR) et les Pays à revenu intermédiaire (PRI).
  4. D) Les ministres reconnaissent l’importance du secteur privé pour la création d’emplois et pour l’effort de relance ; appellent les IFD à soutenir le secteur privé en cette période difficile. De plus, l’Afrique étant un importateur net de produits pharmaceutiques, permettre une production continentale locale pourra servir à protéger certains emplois et garantir l’approvisionnement en médicaments essentiels pendant la crise. Plus de 54 pays ont interdit les exportations de produits pharmaceutiques. Les ministres appellent à la fin de ces procédures et à des protocoles conjoints sur la fermeture des frontières afin de permettre les couloirs commerciaux et humanitaires. Il existe un besoin de facilités de liquidité, de refinancement et de garanties pour soutenir le secteur privé.
  5. E) La question des énormes pertes subies dans le transport aérien et l’hôtellerie a été abordée. Les ministres appellent à la protection et à la préservation des compagnies aériennes africaines, des logistiques et de l’industrie du tourisme. Il est également question de préconiser un sursis au paiement des intérêts, des baux et de la dette. Il s’agit d’un important secteur créateur d’emplois pour des millions d’Africains et doit être protégé. Les ministres conviennent d’organiser une réunion pour les pays touchés par les pertes de transport et de tourisme dues à la pandémie, afin de mieux planifier les politiques pour lutter contre ces pertes.
  6. F) Les ministres saluent l’utilisation de technologies telles que les téléphones portables pour soutenir la sensibilisation, identifier les communautés dans le besoin et créer des mécanismes de responsabilité et de gouvernance autour de l’utilisation du stimulus. Ils demandent à la CEA de travailler avec la société de télécommunications pour concevoir un système répondant à ces objectifs.

S.B.

Ne ratez pas de nouvelles sur le COVID-19.

Coronavirus : « Nous sommes passés d’une menace imminente à une catastrophe imminente » John Nkengasong

L’ex Président congolais, Yhombi Opango, nouvelle personnalité africaine victime du Covid-19

La SADC appel à une aide internationale pour lutter contre la propagation des criquets

Ces articles devraient vous intéresser :

Covid-19: Ingrédients de la résilience de la CEDEAO selon le Président Issoufou 
La CEDEAO dément son approbation du Covid-Organics prisé ailleurs en Afrique
Après Mabélé, Dibango, le Covid-19 arrache à l’Afrique le seul Pape de son foot !
L'état de la pandémie en Afrique au 20 avril
Covid-19 : L’état de la pandémie sur le continent au 19 avril 2020
Covid-19 : 500 millions de personnes menacées de pauvreté (OXFAM)
Gavi : Le coronavirus ne doit pas faire oublier les autres maladies infectieuses
L’ONU appelle à la cessation des hostilités en Libye, un an après le début de l’offensive militaire ...
Coronavirus: accord de principe du FMI sur une aide de 221 millions de dollars au Sénégal
Kano, capitale du Nord du Nigeria, décimée par le Coronavirus
Bénin, les municipales maintenues, malgré le Covid-19
Afrique du Sud : plus de 200 cas de contaminations, les autorités inquiètes
Impact du Covid-19 : l’ONU demande 2.500 milliards de dollars pour les pays en développement
Coronavirus et investissement : ingrédients de la résilience de la locomotive de l’UEMOA
Chloroquine : le Sénégal persiste et signe
L’ex footballeur somalien Abdulkadir Mohamed Farah décède à Londres des suites du coronavirus
Lutte anti-Covid-19 : La Banque panafricaine UBA annonce une contribution de sept milliards de franc...
"Pata Pata", le tube de Miriam Makeba, recyclé contre le coronavirus
Tchad/Covid-19: 15 jours de prison pour les réfractaires au port de masque en public
COVID-19/ la CAF reporte le CHAN 2020
Covid-19: la Bceao prend des mesures urgentes pour gérer la pandémie
L’état de la pandémie en Afrique au 9 mai 2020
Deux instruments de financement d’urgence du FMI pour riposter contre le Coronavirus
Lancement d'un Centre onusien pour booster la riposte au Covid-19 en Afrique

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés