Ekambi Brillant, un précurseur du Makossa adulé au Cameroun et au-delà

Douala (© 2022 Afriquinfos)-  L’annonce du décès lundi dernier d’Ekambi Brillant a, comme il est de coutume en de parelles circonstances, suscité une vague d’hommages venant du monde culturel, de la classe politique et de nombreux anonymes.

Ekambi Ekambi Louis Brillant est considéré comme l’un des pionniers du Makossa au Cameroun. Immense vedette dans son pays et au-delà, l’auteur compositeur et guitariste a inspiré plusieurs générations d’artistes Camerounais. Tous, s’inclinent devant la mémoire de celui qu’ils appelaient affectueusement ‘’Papa Brillant’’.

C’est le cas de Richard Bona, le célèbre bassiste qui a décidé de s’associer à la douleur de millions de mélomanes, à travers une chanson qu’il a postée sur les réseaux sociaux : «Il est tard, je m’apprête à aller au lit. Et que non… J’apprends une triste nouvelle…Mon oncle de Dibombari vient de s’en aller. J’allume mes machines et essaie un p’tit truc medley vocal rapido à la “BRILLANT”. Je souhaitais rendre un hommage à cet artiste qui a bercé une partie de mon enfance… Mota Mwenya», a-t-il ajouté sur sa page Facebook.

«Merci grand frère va et repose en paix. Passe leur le message la bas que,  nous continuons le travail, celui que vous avez commencé jadis. Ce n’est qu’un au revoir ! Adieu ! » a pour sa part écrit le chanteur Petit Pays. Pour l’actrice Yvonne Miegwen, le Cameroun vient de perdre l’un de ses dignes fils. «C’est avec ce grand sourire que je te dis adieu papa tu as bercé mon enfance repose en paix papa», écrit-elle sur sa page Facebook.

Ekambi Brillant avait aussi de nombreux fans dans la sphère politique. Parmi eux, l’opposant Maurice Kamto : ‘’ J’apprends avec une grande tristesse le décès d’Ekambi Brillant, auteur-compositeur de renom. Je salue la mémoire et le talent de celui dont les créations ont fait danser des générations sur le rythme du Makossa.

Ekambi Brillant est de la génération en or qui a porté très haut la musique camerounaise au niveau mondial. Notre pays perd en lui un artiste naturellement doué, mais rigoureux, exigeant et professionnel, comme ceux de sa génération… Je fus frappé, lors d’une rare rencontre à l’occasion d’un de ses spectacles, par son amabilité. J’en ai gardé un souvenir tenace et agréable. En cette triste circonstance, j’adresse mes condoléances à sa famille proche et au milieu artiste camerounais’’, a écrit le Président du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC).

Grégoire Owona, le secrétaire général adjoint du Comité central du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC), lui, se souvient de la grande humilité du défunt : «Adieu Brillant. Cher Louis, tu auras été un Baobab et un orfèvre de la musique dans le monde. Nous nous sommes toujours rappelé nos premières rencontres dans les années 70 au Castel, cette boîte de nuit qui avait pignon sur rue à Douala. Tu es resté le copain simple et humble de notre jeunesse, bien que devenu une grande vedette internationale…Je m’associe par ce message à tous ceux qui pleurent ta disparition Brillant. Puisses-tu trouver, cher Louis, la paix et le repos dans la félicité éternelle», témoigne-t-il.

Le Politologue camerounais Vincent Sosthène Fouda y est allé aussi de son hommage : ‘’ Ekambi Brillant, un baobab vient de tomber, alors que nous avions encore beaucoup à apprendre de toi. Le makossa est orphelin, la musique camerounaise est orpheline…Nous nous sommes retrouvés il y a plusieurs années avec le Dr Ntoné et Bisso Solo pour préparer les obsèques de Mekongo Président.  J’ai pu alors découvrir ses qualités humaines enracinées dans nos différentes cultures.

«Merci tu nous as tout donné de toi, merci pour cette générosité», se rappelle-t-il». Ekambi Brillant est décédé à 74 ans dont 50 ans de carrière et une vingtaine d’albums au compteur.

S. B.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés