Côte d’Ivoire/L’écrivain ivoirien Gauz publie son premier roman «debout payé»

«Debout payé» met en scène deux jeunes hommes : Ossiri et Kassoum, deux Ivoiriens sans-papiers à Paris, qui pour survivre deviennent vigiles. Mais il y a aussi deux aînés, André et Ferdinand, qui étaient déjà vigiles dans les années 60 et 80.

Gauz relate ici l’histoire d’une famille où, de père en fils, on devient vigile à Paris, en l’honneur d’une mère et plus globalement en l’honneur de la communauté africaine à Paris, avec ses travers, ses souffrances et ses différences. C’est aussi l’histoire politique d’un immigré et du regard qu’il porte sur le pays qui l’a accueilli, à travers l’évolution du métier de vigile depuis les années 60.

« L’idée de départ, c’était de mettre ces petites histoires que le vigile voit dans les magasins. Je ne pouvais que les inscrire dans la grande histoire, la grande histoire de l’immigration africaine en France. Donc j’ai pris deux pôles très opposés pour montrer comment l’immigration évoluait en France »a expliqué le jeune romancier au micro de Radio France International.

Un portrait drôle, riche et sans concession des sociétés française et africaine, et un témoignage inédit de ce que voient vraiment les vigiles sous leur carapace.

 P. Amah

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés