Le Conseil de sécurité de l’ONU réaffirme son engagement à relever les défis du Sahel africain

Afriquinfos Editeur 8 Vues
4 Min de Lecture

Le conseil a adopté une déclaration présidentielle lors d'une réunion sur le Sahel, réitérant sa préoccupation continue par rapport à la situation alarmante dans la région et condamnant fermement les cas d'abus des droits de l'homme et de violence envers les civils, notamment femmes et enfants, commis par les terroristes et autres groupes extrémistes dans la région.

Le conseil "réaffirme son engagement continu à faire face aux défis complexes politiques et de sécurité dans cette région, qui sont liés à des questions humanitaires et de développement ainsi qu'aux effets négatifs des changements climatique et écologique," dit la déclaration.

Abritant plus de 80 millions d'habitants, la région du Sahel, ceinture séparant le désert du Sahara au nord de la savane au sud, s'étend de la Mauritanie à l'Erythrée, en passant par le Burkina Faso, le Tchad, le Mali, le Niger, le Nigeria, le Sénégal et le Soudan.

Elle a subi trois sécheresses majeures en moins d'une décennie. Plus de 11 millions de personnes vivant dans cette région immense manquent de nourriture suffisante et 5 millions d'enfants âgés de moins de cinq ans sont en risque de malnutrition sévère, selon les données des Nations Unies.

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a, lors de la réunion de jeudi, informé les participants de sa visite sans précédent avec le président de la Banque mondiale Jim Yong Kim le mois dernier dans quatre pays du Sahel: le Mali, le Niger, le Burkina Faso et le Tchad.

M. Ban a prévenu de la menace sécuritaire que constituaient le terrorisme, le trafic d'armes, de drogue et d'humains ainsi que d'autres formes transnationales de crime organisé dans la région et appelé à ce que davantage soit fait pour s'occuper de la crise alimentaire qui tourmente le Sahel.

Les membres du conseil ont fait l'éloge, dans la déclaration, de la visite conjointe et des annonces de financements programmés, visant à soutenir des priorités importantes en matière de développement national et régional et à faire face à d'autres défis complexes et spécifiques dans les domaines de la sécurité, de la stabilité et de la résilience.

L'organe constitué de 15 nations "réitère son appel au Sahel, à l'Afrique de l'ouest et au Maghreb à améliorer la coopération et la coordination interrégionales afin de développer des stratégies complètes et efficaces pour combattre de manière globale et intégrée les activités des groupes terroristes, empêcher la prolifération de toutes les armes et combattre le crime organisé transnational, y compris les actes illicites tels que le trafic de drogue dans la région du Sahel, ainsi que ses liens croissants dans certains cas avec le terrorisme," ajoute la déclaration.