Burundi : Le taux de déforestation atteint 9%

Afriquinfos Editeur 20 Vues
2 Min de Lecture

"En dehors des ravages causées par les feux de brousse brûlant chaque année des superficies importantes de bois, l'autre cause majeur de la déforestation au Burundi est la pression démographique exercée sur les ressources forestières suite à la recherche du bois de chauffe et de nouvelles terres cultivables", a fait remarquer le ministre Nduwayo dans le communiqué, appelant ses compatriotes à se mobiliser contre les feux de brousse, particulièrement en cette période de saison sèche au Burundi.

Les feux de brousse répétitifs, le défrichement à des fins agricoles, le surpâturage et la surexploitation de la ressource forestière, a-t-il ajouté, sont d'autres facteurs qui participent à la destruction des boisements au Burundi.

Au vu de cette situation, a-t-il révélé, le gouvernement burundais a adopté une nouvelle stratégie de gestion durable du patrimoine forestier à travers la promotion des groupements de gestion forestière sous une coordination conjointe de l' administration communale et du département des forêts.

Il a rappelé que dans la seconde moitié des années 1970, le gouvernement burundais d'alors s'est investi dans un vaste programme de reboisement avec l'appui des bailleurs de fonds et donateurs.

     C'est ainsi que le taux de couverture forestière est passé de 3% en 1978 à 7% en 1993. Ces efforts ont été contraints par la crise politico-ethnique qui a éclaté de 1993 et a occasionné la destruction d'environ 30.000 hectares de boisements.

     Aujourd'hui, le Burundi dispose des forêts qui couvrent environ 172.000 hectares représentant 7% du territoire national, dont 103. 000 hectares occupées par les forêts naturelles et 69.000 hectares de forêts artificielles.