Burkina Faso : Des manifestations ont lieu pour protester contre une modification constitutionnelle

ecapital
2 Min de Lecture

Lors de cette manifestation, d'une rare ampleur ans le pays, les manifestants arboraient des pancartes portant les slogans  « Blaise dégage » ou encore « Article 37 intouchable». Les manifestants ont mis le feu à des pneus et jeté des pierres au cours de la confrontation. Dans la nuit, des barricades ont été érigées sur la principale route du pays, la nationale 1, après des heurts entre des gendarmes et des protestataires. Dès la fin de matinée, des affrontements ont opposé les manifestants aux forces de l'ordre, qui ont lancé des grenades lacrymogènes pour les disperser.

Le chef de file de l'opposition, Zéphirin Diabré, a cependant salué le «succès énorme, phénoménal» de la marcheBurkina Faso. Les Etats Unis les partis à adhérer à la non violence. En fin d’après-midi, ils ont publié une déclaration dans laquelle ils se disent préoccupés par la situation. «Les Etats-Unis sont préoccupés par l’esprit et l’intention derrière un projet de loi de l’Assemblée nationale du Burkina Faso pour modifier la Constitution afin de permettre au président en exercice d’avoir la possibilité de continuer pour une période supplémentaire » peut on lire dans la déclaration.

«La limitation des mandats prescrits par la Constitution constitue un mécanisme important de tenir les chefs d’Etat responsables, assurer un transfert pacifique et démocratique du pouvoir, et donner aux nouvelles générations la possibilité de concourir pour des mandats politiques et élire de nouveaux dirigeants. Nous demandons instamment à tous les intéressés, incluant les forces de sécurité du Burkina Faso, d’adhérer à la non-violence, et de débattre de cette question d’une manière pacifique et inclusive», a ajouté la déclaration.

- Advertisement -

P. AMAH