Manifestations appelant à mettre fin à l’état d’urgence

ecapital
1 Min de Lecture

Des dizaines manifestants ont tenté en vain de se rendre au siège du ministère de la Défense à cause d'une importante présence policière.

Des manifestations similaires ont eu lieu le même jour dans d'autres grandes villes comme Alexandrie. Plusieurs formations politiques avaient exprimé leur volonté de manifester après la prière de vendredi.

"Nous avons réellement besoin de réclamer l'exprit révolutionnaire sur la base de la volonté du peuple", a déclaré Ramy Mohamed, un activiste.

- Advertisement -

Mardi, le SCAF avait annoncé la tenue, le 28 novembre, des élections législatives. Cette décision se heurte à l'opposition de certains groupes politiques.

Hassan al-Sabiri, membre de la Coalition de la jeunesse révolutionnaire, a déclaré que "nos principes sont un Etat civil, une justice sociale, pas de gouvernance militaire ni de l'état d'urgence".

"Il semble que le conseil militaire commence à conduire la révolution à une autre direction, au contraire de l'objectif principal de la révolution. Je pense que sept mois sont de loin suffisants pour savoir qu'ils ne gouvernent pas les affaires de l'Etat d'une façon que la révolutionn demande", a-t-il souligné.