L’état de la pandémie en Afrique au 17 septembre

Brazzaville (© 2020 Afriquinfos)- L’Afrique comptait ce jeudi 17 septembre plus de 1,356 million de cas de coronavirus confirmés pour plus de 33 000 morts. Selon le bureau régional de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour l’Afrique, les pays les plus touchés par la pandémie de Covid-19 sont l’Afrique du Sud, l’Égypte, et le Maroc.

L’Afrique est beaucoup moins impactée que d’autres continents. D’après le médecin sénégalais Massamba Sassoum Diop, qui exerce à la fois à Dakar et à Paris, et préside SOS Médecins Sénégal et la Société sénégalaise d’anesthésie, de réanimation et de médecine d’urgence.qui a fait ce constat et qui continue  par faire des recherches sur le sujet,  ce serait dû au fait que beaucoup d’Africains seraient immunisés contre le Covid-19  grâce aux anticorps qu’ils développent depuis des années pour lutter contre d’autres coronavirus.

L’économie Ghanéenne en régression

Une première depuis 37 ans : l’économie du Ghana a chuté de 3% au deuxième trimestre 2020, durement éprouvée par les mesures de restrictions mises en place pour contenir l’épidémie de Covid-19.

Pays connu pour sa stabilité, ses importantes exportations d’or, de pétrole et de cacao, le Ghana a vu son économie se contracter de 3,2% sur un an entre avril et juin. Ce n’était pas arrivé depuis 1983. L’année dernière à la même période le pays affichait une croissance de 5,7%, selon le GSS, le Service national des statistiques.

Pourtant avec plus de 45 000 cas et plus de 290 morts recensés à ce jour, le Ghana a été relativement épargné par le coronavirus. Mais pour maîtriser la pandémie, les autorités publiques ont imposé en mars trois semaines de confinement dans diverses parties du pays, et surtout la capitale Accra.

Un retour à la croissance est « possible »

Beaucoup d’entreprises ont dû fermer, surtout celles de l’hôtellerie, du tourisme et de l’aviation. Et « Même après la levée des restrictions… de nombreuses entreprises ont gardé portes closes ». C’est ce qu’a déclaré Samuel Kobina Annim, le statisticien en chef du Service ghanéen des statistiques.

De plus, avec la fermeture des frontières et l’arrêt de la demande et des chaînes d’approvisionnement mondiales, plus de 11 millions d’emplois ont été perdus, selon le ministre de l’Emploi Ignatius Baffour-Awuah. Mais un retour à la croissance est « possible », affirme le Service des statistiques.

V.A.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés