Le Sahel en passe de devenir la plus grande région de production d’électricité solaire au monde

Ouagadougou (© 2020 Afriquinfos)- Du 8 au 10 décembre dernier, une rencontre virtuelle a permis de faire un bilan d’étape de l’initiative «Desert to Power» de la Banque Africaine de Développement (BAD). Lancé en 2019, ce projet d’envergure ambitionne de faire du Sahel, la plus grande région de production d’électricité solaire dans le monde d’ici 2030.

A terme, ce sont plus de 11 pays de la région du Sahel et environ 250 millions d’individus qui seront touchés par l’Initiative Desert to Power (D2P). Aussi, la 4ème Rencontre sur le marché de l’énergie en Afrique (qui s’est tenue ce mois de décembre) a-t-elle permis d’évaluer les progrès réalisés par les pays concernés dans la perspective du déploiement du D2P. A cette occasion, les pays tels le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad ont à cet effet présenté leurs feuilles de routes et ainsi pu rentrer en contact avec les partenaires susceptibles de les accompagner dans la concrétisation du projet.

Energie propre et fiable

Il faut noter que tous ces pays font face aux mêmes défis en termes d’accès à l’énergie. C’est ce qu’a confirmé Kevin Kariuki, le vice-président de la Banque africaine de développement chargé de l’Électricité, de l’Énergie, du Climat et de la Croissance verte, en déclarant que le manque d’énergie était “un dénominateur commun des nombreux problèmes de développement dans la région du Sahel”.

L’initiative catalytique et transformatrice du D2P permettra de mettre à profit les ressources solaires abondantes du Sahel pour alimenter la région, en se fondant sur le solide mandat politique venant des chefs d’État des pays du G5 Sahel. Kevin Kariuki a également fait état des progrès réalisés au cours de la dernière année dans la réalisation de la vision du D2P, y compris la mise sur pied d’une équipe de travail spécialisée, la mobilisation de ressources afin de préparer des projets, et l’approbation de plusieurs projets.

L’initiative «Desert to Power» est un partenariat ambitieux et innovant, qui vise à produire dix gigawatts d’électricité solaire d’ici à 2030 à travers la réalisation de projets sur les réseaux et hors réseaux.

Aussi, cette 4è Rencontre sur la marché de l’énergie en Afrique était-elle une occasion pour les participants, dont ceux du secteur privé, d’échanger sur des sujets majeurs comme l’intégration régionale des marchés de l’énergie, le rôle que les technologies innovantes, comme le stockage, peuvent jouer dans l’exploitation du potentiel solaire de la région, les défis et les possibilités qui s’offrent aux producteurs indépendants d’électricité, et la façon d’appréhender le lien énergie-agriculture et énergie-santé, en particulier dans le contexte de la pandémie de Covid-19.

Lors de tables rondes consacrées aux préoccupations particulières de chaque État, les représentants des gouvernements des pays du G5 Sahel ont présenté leurs principales priorités, leurs projets et feuilles de route stratégiques aux partenaires techniques et financiers. Ces sessions ont fourni de fortes indications sur le niveau d’adhésion des partenaires aux projets présentés par ces Etats sahéliens.

Ont notamment pris part à ces échanges fructueux, outre les représentants gouvernementaux des pays du G5 Sahel, des représentants de plusieurs organisations : Amani Abou-Zeid, commissaire de l’Union africaine chargé des Infrastructures et de l’énergie, Francesco La Camera, directeur général de l’Agence internationale des énergies renouvelables (IRENA), Maman Samboo Sidikou, secrétaire exécutif du G5 Sahel, Abdoulaye Dia, secrétaire exécutif de l’Agence de la Grande muraille verte, et Ali Zerouali, qui représentait Mustapha Bakkoury, président du comité directeur de «Desert to Power». Sans oublier le directeur général de l’Agence marocaine pour l’énergie durable (MASEN), mais aussi Mark Carrato, coordonnateur de Power Africa, et Maria Shaw-Barragan, directrice de Global Partners de la Banque européenne d’investissement.

Ils ont tous montré leur forte adhésion à l’initiative “Desert to Power” afin que dans un avenir proche, les populations des pays du G5 Sahel puissent bénéficier de l’énergie disponible, à un coût abordable, fiable et propre.

 

Boniface T.

 

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés