La 11è édition de la Conférence Annuelle de l’ABLC se penche sur l’avenir de la fintech en Afrique

Paris (© 2022 Afriquinfos)-  «Fintechs en Afrique : catalyseurs de croissance»: c’est le thème qui sert de discussion à la 11ème édition de l’African Business Lawyer’s Club (ABLC). L’événement qui se tient ce vendredi  07 octobre 2022 intervient alors même que  des experts indiquent que l’Afrique serait le nouvel eldorado des investisseurs, car la FinTech est en plein essor sur ce continent.

Le secteur de la FinTech a connu une croissance exponentielle ces dernières années sur le continent. Grâce à cet essor, de plus en plus d’investisseurs s’intéressent à ce secteur. Cela s’observe à travers plusieurs rachats de startup de FinTechs africaines. Notamment celui de Paystack la FinTech nigériane spécialisée dans les paiements en ligne par le géant américain Stripe à plus de 200 millions de dollars.

Selon des experts, l’Afrique serait le nouvel Eldorado des investisseurs, car la FinTech est en plein essor sur le continent. Sa population est jeune (60% de ses populations), ayant une moyenne d’âge de 25 ans, constituée de «digital natives». Ce qui représente un énorme potentiel pour les services et produits numériques. En plus de cela, plus de 80% de la population africaine n’ont pas accès au service bancaire. On note que le système bancaire classique n’arrive pas à offrir des services à une grande majorité de la population.

Cela peut s’expliquer par des lourdeurs administratives, des services clientèles quasi inexistants, ou encore très peu d’infrastructures ne permettant pas leur accessibilité aux populations. Dans les banques traditionnelles, le temps d’attente est parfois interminable à des opérations bancaires (retrait, prêt, dépôt, transfert d’argent, ouverture de compte…).

Selon Régis Bamba, cofondateur de la fintech Djamo, la création de leur société de fintech est née d’une frustration vis-à-vis de sa banque. Il trouvait que le service client de sa banque était très peu réactif face à certaines problématiques. A cela s’ajoute la difficulté de faire des achats à l’étranger sur les sites d’e-commerce, ou encore. Enfin, les agences bancaires sont généralement concentrées dans les grandes villes et laissant au dépourvu les villages et les villes de province avec très peu d’agences.

Aussi, beaucoup de personnes n’osent-elles pas s’adresser aux institutions bancaires pour leurs opérations, car elles n’ont pas confiance en elles, et surtout les services proposés sont complexes, peu adaptés pour la plupart de la clientèle ou futurs clients.

L’utilisation du mobile et d’internet présente de réelles opportunités pour les entreprises fintech en Afrique subsaharienne et dans le reste de l’Afrique. Selon la GSMA, avec plus de 500 millions d’abonnés mobiles en Afrique subsaharienne en 2021, battant tous les records, il est prévu que d’ici à 2025, plus de 50% de la population sera abonnée à plus de 50% des services d’abonnement mobile.

450 millions d’internautes mobiles

L’Afrique subsaharienne comptera 120 millions de nouveaux abonnés mobiles entre 2020 et 2025, dont près d’un tiers au Nigeria et en Éthiopie. Selon l’étude de McKinsey (Fintech in Africa: The end of the beginning), les fintechs africaines ont déjà atteint leurs maturités pour la plupart avec des revenus estimés d’environ 4 à 6 milliards de dollars en 2020.

La même étude révèle que les revenus générés par les fintechs devront se multiplier par 8 et atteindre 30 millions de dollars d’ici 2025. Au menu de l’événement 2022, deux tables rondes autours des thèmes: «Les fintechs, levier de croissance des PME: états des lieux et dynamiques», «African fintech ecosystems: evolution and regulation», Acteurs du secteur bancaire.

Y prendront part des PDG de start-ups, des acteurs du secteur bancaire et avocats. Créé en mai 2011 sous forme d’association de la loi de 1901, l’African Business Lawyers Club réunit des jeunes professionnels du droit animés par la volonté de promouvoir auprès d’investisseurs et de praticiens intéressés l’Afrique. L’ABLC est composé de plus d’une centaine de membres issus de tous les horizons du continent africain et exerçant le Droit des Affaires en Afrique, en Europe, en Amérique du Nord et en Asie.

Afriquinfos

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés