Gavi : Le coronavirus ne doit pas faire oublier les autres maladies infectieuses

État de la pandémie en Afrique

Gavi et coronavirus | Les perturbations causées par la pandémie de coronavirus  peuvent contraindre plus de 13 millions de personnes à ne pas bénéficier de vaccins vitaux. Ceci dit, les maladies comme la rougeole, le choléra ou le paludisme pourraient resurgir si l’attention reste totalement concentrée sur le coronavirus. C’est ce que redoute l’Alliance du vaccin (Gavi).

La pandémie du coronavirus va-t-elle entraîner la résurgence d’autres maladies mortelles ? C’est la question posée par l’Alliance du vaccin (Gavi). L’apparition du coronavirus suscite en effet une grande mobilisation de ressources y compris celles devant aller normalement à la lutte contre des maladies comme la rougeole, le choléra, le paludisme ou la fièvre Lassa, s’alarme cette organisation.

Des statistiques montrent que le risque est plus élevé dans les pays les plus pauvres du monde.

Gavi et coronavirus : Des campagnes de vaccination reportées

14 campagnes de vaccination majeures ciblant la polio, la rougeole, le choléra, la méningite et d’autres maladies ont déjà été reportées, alors  la République démocratique du Congo (RDC) fait actuellement face à la pire épidémie de rougeole au monde, indique Gavi : plus de 300.000 personnes infectées pour plus de 6.000 décès.

Gavi et coronavirus : Flexibilité de Gavi

Félix Kabangue, ancien ministre de la Santé en RDC et actuellement député national salue la « flexibilité de Gavi » face à la réduction des moyens et met en garde contre les conséquences d’une crise de financement des activités l’organisation.

« Juste après la pandémie du coronavirus, il y aura une flambée d’épidémies à travers différents pays », alerte l’ancien ministre de la Santé.

Pour lui, « avec 25 morts de coronavirus et 6.000 morts d’enfants de zéro à cinq ans, c’est 300 fois plus de décès de rougeole. Il y a des pays qui sont en voie d’introduire les nouveaux vaccins qui seront bloqués ! Le vaccin contre les pneumocoques, contre le cancer du col de l’utérus, le vaccin contre la rubéole, la méningite. Et il y avait des recherches qui étaient en train d’être faites contre le paludisme ».

Un avis que partage le Docteur Benoît Kebela Ilunga, membre du secrétariat technique du Comité multisectoriel de la riposte à la maladie à virus Ebola en RDC. Selon lui « la rougeole tue des enfants alors qu’ils sont l’avenir de demain ».

En 2019, des actions contre le paludisme avaient démarré avant l’apparition du coronavirus.

En attendant le futur vaccin contre le coronavirus, « il faut s’assurer que les gens sont protégés contre des maladies pour lesquelles un vaccin existe », recommande l’Organisation mondiale de la santé.

Mais le professeur Dorothée Gazard, Chef de service du laboratoire de microbiologie au grand hôpital de Cotonou (CNHU), pense que la situation n’est pas aussi alarmante.

« La plupart des pays ont un plan annuel de travail et beaucoup de choses étaient déjà enclenchées au premier trimestre 2019 avant que le coronavirus ne nous tombe dessus », rassure l’ancienne ministre de la Santé au Bénin.

L’Alliance du vaccin est une organisation qui regroupe des gouvernements et des acteurs non-étatiques. Selon elle,

Sur le plan de la lutte contre le paludisme notamment, « le Bénin a déjà commencé la distribution des moustiquaires imprégnées », renseigne le Professeur Dorothée Gazard qui explique que compte tenu des

La spécialiste en parasitologie-mycologie admet toutefois un autre problème qui se pose : les malades désertent les hôpitaux et centres de santé, par peur d’une éventuelle contamination au coronavirus.

« Je n’ai pas de statistiques à vous donner mais les gens craignent de contracter le coronavirus en milieu hospitalier, ça c’est une réalité », indique-t-elle.

Lors de l’épidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest en 2014, les patients tendaient à fuir les dispensaires et même les maternités étaient désertées.

V.A.

Ne ratez pas de nouvelles sur le coronavirus.

Covid-19 : 500 millions de personnes menacées de pauvreté (OXFAM)

Etats-Unis : Les Afro-Américains plus victime du Covid-19

Covid-19 : les stars africaines investissent la toile pour sensibiliser

Ces articles devraient vous intéresser :

L’état de la pandémie en Afrique au 21 juin 2020
Ne laissons pas la Libye se déliter (ONU)
La CEDEAO dément son approbation du Covid-Organics prisé ailleurs en Afrique
Chloroquine : le Sénégal persiste et signe
Coronavirus: retour à l'école reporté à la dernière minute au Sénégal
Après Fitch et Moody’s, Standard & Poor‘s dégrade la note de l’Afrique du Sud
Coronavirus en Afrique, six pays officiellement épargnés par le virus
Football : les finales de la CAF suspendues jusqu’à nouvel ordre
Parade anti-Covid-19 en Afrique : part des engagements américains
Impacts de la Covid-19: Diagnostics de la Banque mondiale pour la région Moyen-Orient et Afrique du ...
Les financements de l'IFC au secteur privé africain en 2020 en hausse malgré la Covid-19
Art et musique au service de la lutte anti-COVID-19: La part d'engagement d'Ismaël Lô
Covid-19: L'isolement d'Abidjan nourrit la fuite de produits agricoles à la frontière avec le Ghana
L’ex Président congolais, Yhombi Opango, nouvelle personnalité africaine victime du Covid-19
L’état de la pandémie en Afrique au 8 juin 2020
Lutte anti-Covid-19 : La Banque panafricaine UBA annonce une contribution de sept milliards de franc...
Covid-19 : les stars africaines investissent la toile pour sensibiliser
Lutte contre le coronavirus : le groupe Orange participe à hauteur de 8 millions d'euros
COVID-19 : la CAF distribue une cagnotte de 10,8 millions de dollars à ses 54 membres
Côte d’Ivoire : La BAD relance le projet aquacole de Dompleu, dans l’ouest du pays
L’impact du coronavirus sur la situation des femmes en Afrique
L’état de la pandémie en Afrique au 22 juillet
Crise liée au Covid-19 : Des footballeurs africains solidaires de leurs concitoyens
L’état de la pandémie en Afrique au 23 avril 2020

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés