Disponibilité des vaccins anti-Covid-19 pour le Sud: vibrant plaidoyer du DG de l’OMS, Adhanom Ghebreyesus

Genève (© 2021 Afriquinfos)-  Tous les pays ne vont pas au même rythme dans la course aux vaccins. Depuis que de nouveaux vaccins ont été développés, les pays riches n’ont pas perdu du temps pour s’en procurer de grosses quantités, sans se soucier des nations les moins nanties. C’est dans ce contexte qu’Adhanom T. Ghebreyesus, Directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), a alerté ce lundi 18 janvier 2021 la grande famille internationale du secteur sanitaire.

«Le monde ferait face à un « échec moral catastrophique » si les pays riches continuaient d’accaparer les vaccins contre la COVID-19 au détriment des pays en développement», a dénoncé sans gants le diplomate éthiopien, patron de l’OMS. Le rôle de l’alliance autour du COVAX (Vaccin contre la Covid-19) qui a été mise en œuvre pour favoriser un accès et une distribution équitable des vaccins ne doit pas rester en marge de cette situation, a souhaité T. Ghebreyesus.

Dans son intervention à l’ouverture d’une réunion du Conseil exécutif de l’agence onusienne basée à Genève, Tedros Ghebreyesus, n’a pas fait dans la langue de bois. « Je dois être franc. Le monde est au bord d’un échec moral catastrophique, et le prix de cet échec sera payé par les vies et les moyens de subsistance dans les pays les plus pauvres du monde», a-t-il mis en garde. Tout en déplorant qu’« au moment où les premiers vaccins commencent à être déployés, la promesse d’un accès équitable aux vaccins contre le nouveau coronavirus à travers le monde est sérieusement compromise», déplore-t-il.

Il est à noter que plus de 39 millions de doses du vaccin contre le coronavirus ont déjà été administrées dans au moins 49 pays riches, alors que seulement 25 doses ont été administrées dans un des pays au revenu le plus bas !

Ne pas créer un Tiers-monde des vaccins

Selon le chef de l’OMS, « même si certains pays se voulaient rassurants sur un accès équitable aux vaccins, ils donnaient la priorité à leurs propres accords bilatéraux avec les fabricants, faisant grimper les prix et essayant de contourner les files d’attent». A ses yeux, cela «n’est pas correct», tout en soulignant que « 44 accords avaient été conclus en 2020 entre ces pays et les fabricants, et au moins 12 signés depuis le début de l’année ».

Dans ses propos alarmants, Tedros Adhanom Ghebreyesus révèle que «cette situation est aggravée par le fait que la plupart des fabricants ont donné la priorité à l’approbation réglementaire dans les pays riches où les bénéfices sont les plus élevés, plutôt que de soumettre des dossiers complets à l’OMS ». Tout en poursuivant que «cela pourrait retarder les livraisons du dispositif COVAX et créer exactement le scénario pour lequel il a été conçu pour éviter, avec la thésaurisation, un marché chaotique, une réponse non coordonnée et une perturbation socio-économique».

Au regard de cette situation, Dr Tedros conclut qu’« en fin de compte, ces actions ne feront que prolonger la pandémie et nos souffrances, ainsi que les restrictions nécessaires pour la contenir, et les souffrances humaines et économiques».

Avec pour but d’assurer l’égalité d’accès aux vaccins contre le nouveau coronavirus pour tous les pays participants, le COVAX, une initiative internationale menée par l’OMS, pourrait probablement contribuer à remédier à cette délicate situation. Cette alliance a obtenu des contrats portant sur deux milliards de doses de vaccins sûrs et efficaces. Aussi, «ces doses devraient être mises en circulation peu après leur livraison», a rappelé Tedros Adhanom Ghebreyesus. A travers ce mécanisme, de nombreux pays africains ont annoncé la réception prochaine de doses de vaccins au profit de leurs populations les plus vulnérables, notamment les personnes âgées et le personnel hospitalier.

S.B.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés