Congrès du 12 mars de la CAF: Fatma Samoura dément toute mise sous tutelle de la CAF par la FIFA

Dakar (© 2021 Afriquinfos)- La récente décision du Comité exécutif de la CAF donnant un droit de regard à la FIFA sur le processus électoral en cours dans l’instance continentale, a fait ressurgir le débat sur la mainmise de l’organe dirigé par Gianni Infantino sur son pendant africain. Déjà, la mission d’audit menée par la FIFA entre juin 2019 et février 2020 à la CAF avait suscité de nombreuses réactions, l’assimilant à une mise sous tutelle. Celle qui a conduit cette mission, la Secrétaire générale de la Fifa, Fatma Samoura, fait savoir qu’elle n’a agi qu’à la demande des dirigeants de la Confédération africaine.

Le 15 janvier dernier, un communiqué du Comité exécutif de la CAF informait sur un certain nombre de décisions relatives aux compétitions, au processus électoral et à la situation au sein de la Fédération tchadienne de football. Dans celui-ci, on pouvait notamment lire que «la Commission de Gouvernance de la CAF devra soumettre, à la Commission de Contrôle de la FIFA, les candidatures reçues pour le Poste de Président de la CAF, étant entendu que le Président de la CAF a vocation à devenir le Vice-Président de la FIFA…La Commission de Gouvernance de la CAF devra déterminer, dans les plus brefs délais, en lien avec la Commission de Contrôle de la FIFA, une date d’officialisation de la liste définitive de tous les candidats à toutes les élections».

Cette décision avait suscité des remous au sein même de l’instance continentale et n’a pas été du goût de nombre d’observateurs du football africain. Pour ces derniers, cela confirmait les rumeurs selon lesquelles la CAF était désormais sous la coupe de la FIFA depuis qu’une mission d’audit y a été menée sous la conduite de sa Secrétaire générale. Fatma Samoura ne se reconnaît pas dans ces allégations.

Pour elle, tout est parti d’une demande de la CAF elle-même. «La CAF m’avait demandé de venir corriger certains aspects de sa gouvernance. Je l’ai fait pendant six mois», a-t-elle rappelé dans une interview sur une chaîne de télévision sénégalaise. Au terme de ce travail, un plan d’actions a été remis à la Confédération, précise celle qui dit avoir officié pendant ces 6 mois en tant que «Déléguée générale de la CAF».

Depuis, l’instance faitière du football africain est seul maître à bord de son navire. «La CAF a mis sur pied un Comité de suivi et de gestion, donc elle doit prouver qu’elle peut remettre les pendules à l’heure en exécutant les parties des recommandations qui concernent [son] leadership… La CAF a reconnu que les recommandations ont été assez claires pour lui permettre de prendre le relais» de la Fifa, a ajouté Fatma Samoura. Sur les préférences de la FIFA pour l’un ou l’autre des candidats en lice pour la présidence de la CAF, l’ancienne fonctionnaire sénégalaise des Nations unies a balayé du revers de la main cette éventualité : «La Fifa ne parraine aucun des candidats à la présidence de la CAF», a-t-elle soutenu, même si elle reconnaît «connaître très bien Augustin Senghor, assez bien Ahmed Yahya, et moins bien Patrice Motsepe et Jacques Anouma».

Boniface T.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés