Bons élèves de l’Indice AGR Africa Bond Index, indice de la dette souveraine en Afrique

Rabat (© 2022 Afriquinfos)- Dans son dernier bulletin de l’année 2022, Attijari Global Research (AGR) fait l’état des lieux de la dette souveraine africaine dans son AGR Africa Bond Index. Il en ressort que le Maroc, l’Afrique du Sud et l’Egypte constituent le top 3 sur le continent en termes d’encours.

C’est la 15ème édition de l’Indice AGR Africa Bond Index (AGR ABI), comptant pour le troisième trimestre de l’année 2022. Le Maroc avec un gain de 4 places, occupe la première place des pays les plus représentatifs en termes d’encours devant l’Afrique du Sud et l’Egypte. Attijari Global Research (AGR) fait remarquer que dans ces conditions, la valeur de l’encours est passée de 78,1 milliards de dollars à seulement 64,3 milliards de dollars, compte tenu de la réduction importante du nombre de constituants atteignant désormais 73 lignes obligataires contre 85 un trimestre auparavant.

Pour sa part, la valeur de l’indice AGR ABI est ressortie à 71,6 points (pts) au 3ème trimestre, un niveau similaire à celui affiché le 1er juillet 2022, fait savoir la même source. En ce qui concerne la maturité résiduelle pondérée de l’indice AGR ABI, elle s’est établie à 10,6 ans, en baisse de 0,6 pt par rapport au niveau du T2-22, précise AGR, notant qu’actuellement, l’indice AGR ABI est représenté à hauteur de 24% d’Eurobonds ayant une maturité résiduelle supérieure à 15 ans contre 25% précédemment. L’indice AGR ABI est dorénavant représenté par 5 principaux pays, indique AGR, précisant que le Maroc, l’Afrique du Sud et l’Égypte pèsent 61% de l’encours contre 39% pour le Kenya et le Nigéria.

Rappelons que l’AGR ABI est un indice Total Return libellé en dollar américain permettant notamment de mesurer le risque des crédits souverains en Afrique où le groupe Attijariwafa bank est présent dans 14 pays. «Pour mieux se rapprocher de la réalité économique à l’échelle du Continent, une série de critères d’éligibilité ont été retenus aux gisements notamment en matière de taille, de liquidité et de notation. L’intérêt de cet indice est de suivre les émissions de dettes souveraines émises par les pays africains et libellées en devises», précise le groupe attijariwafa Bank dans un communiqué.

Concrètement, l’analyse AGR permettra d’analyser le comportement de la dette de manière générale en Afrique, mais également de suivre la courbe de financement en pleine expansion en Afrique. Les données générées par l’indice devront permettre de présenter un benchmark d’investissement, pouvant être répliqué tout en respectant des standards de normes d’investissement, de taille, de diversification, et de liquidité.

S. B.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés