76è AG de l’ONU: Tshisekedi réaffirme le besoin pour l’Afrique de disposer de deux sièges permanents et de deux autres non-permanents

New-York(© 2021 Afriquinfos)Au nom de ses pairs de l’Union Africaine (UA) et en sa qualité de Président en exercice de l’Union, Félix Tshisekedi a porté la voix du continent pour une meilleure représentativité au sein du Conseil de Sécurité de l’ONU. A la tribune des Nations Unies, le Président congolais a notamment souhaité que deux sièges permanents reviennent à l’Afrique.

Avec son 1,3 milliard d’habitants et les 54 Etats qui la composent, l’Afrique représente 25% des membres de l’ONU. Mais force est de constater que seuls trois sièges non-permanents lui sont attribués pour des périodes de deux ans sur les 15 sièges du Conseil de sécurité. Il est temps que cette injustice soit réparée et que le continent mérite la place qui est la sienne au sein du CS onusien, au nom notamment du rééquilibrage démographique mondial.

Voilà quelques-uns des arguments défendus par Félix Tshisekedi à la tribune des Nations Unies lors de sa 76ème Assemblée générale. C’était le mardi 21 septembre 2021. «Je réitère la position commune africaine arrêtée par les Chefs d’État et de Gouvernement contenue dans le consensus d’Ezulwini et dans la Déclaration de Syrte. Il s’agit de représenter l’Afrique par deux sièges supplémentaires dans la catégorie des membres non-permanents et de deux autres dans celle des membres permanents avec les mêmes droits y compris celui de véto, les mêmes privilèges et obligations que ceux des membres permanents actuels», a insisté le Président en exercice de l’UA.

Pour Felix Tshisekedi, plus qu’une revendication légitime, ce sont les Nations Unies qui gagneront en efficacité avec ce rééquilibrage. «On ne l’aura jamais assez répété. Il s’agit d’une question d’efficacité de l’ONU et de justice à rendre à un continent, mieux à un pan entier de l’humanité dont le rôle ne cesse de s’accroître chaque jour davantage dans la conduite des affaires internationales. En vérité, la revitalisation de l’ONU retenue pour nos discussions au cours de cette session est aussi à ce prix. Les Nations Unies commettraient une faute politique grave en restant toujours dans la rationalité des rapports de force issus de la guerre mondiale de 1939-45, il y a 76 ans», a-t-il argumenté.

La Chine ou encore l’Allemagne soutiennent l’UA dans sa démarche. Jusque-là, le Conseil de sécurité de l’ONU se compose de cinq pays membres permanents (Chine, Russie, Etats-Unis, France et Royaume-Uni) ayant le droit de veto et de 10 autres membres non permanents qui se renouvellent par rotation… En attendant la réforme tant espérée.

Boniface T.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés