Etat des lieux de la ZLECAf après le Sommet extraordinaire de l’UA de Niamey

Niamey (© 2022 Afriquinfos)- Niamey a abrité un double Sommet de l’Union Africaine sur l’industrialisation et la diversification économique et la Zone de Libre Echange Continentale Africaine (ZLECAF). A cette occasion, il a été constaté par les dirigeants du continent que le processus d’opérationnalisation de la ZLECAF constituait ‘’un motif de satisfaction’’.

Pour redynamiser l’industrialisation du Continent, les Chefs d’Etat africains se sont réunis à dans la capitale nigérienne le 25 novembre. A l’ouverture du Sommet, le Président de la Commission de l’UA, Moussa Faki Mahamat a laissé entendre que ‘’l’étape à laquelle est parvenu le processus d’opérationnalisation de la ZLECAF constitue un motif de satisfaction et de fierté’’. Le diplomate tchadien a fait savoir que la réalisation de la Zone de libre-échange continentale africaine était indissociable de l’industrialisation et la diversification économique.

Le président de la Commission de l’UA a, rappelé que les attentes du Continent sont, d’une part, une production de biens manufacturés diversifiés, et d’autre part, un renforcement des échanges commerciaux intra-africains que devra faciliter la pleine et totale opérationnalisation de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf).

Moussa Faki Mahamat a également fait part de l’avancée du processus d’opérationnalisation. Il a notamment souligné que ‘’la mise en place de la structure fonctionnelle du Secrétariat permanent de la ZLECAf s’est faite en parallèle avec le lancement des négociations au titre de la première phase consacrée au commerce des biens et des services’’.

Cette phase, a-t-il relevé, couronnée de succès, a enregistré, entre autres, l’engagement par les Etats parties à éliminer les droits de douane sur 97% des lignes tarifaires et des avancées louables sur les questions liées au commerce des biens, notamment la facilitation des échanges, le règlement des différends commerciaux, les règles d’origine, les barrières non-tarifaires et les arrangements institutionnels.

Ces avancées concernent également le commerce des services au titre duquel les Etats parties ont déjà soumis des offres initiales. Et de poursuivre que, ‘’la deuxième phase des négociations a également connu des avancées remarquables. Elle a porté sur les protocoles relatifs à l’investissement, à la politique de concurrence, aux droits de la propriété intellectuelle, au commerce électronique et à la participation des femmes et des jeunes au commerce’’, a noté le président de la commission.

Aussi, a-t-il soutenu que ‘’l’étape à laquelle est parvenu le processus d’opérationnalisation de la ZLECAF constitue un motif de satisfaction et de fierté’’. Motif de satisfaction également chez l’hôte du double sommet de l’UA. Mohamed Bazoum .

‘’Les conclusions auxquelles nous sommes parvenus et qui ont fait l’objet des textes que nous avons adaptés sont une base pour l’avenir de l’industrialisation du continent africain ainsi que du commerce entre les Etats africains, pour dire que nous soyons attentifs à la mise en œuvre des mesures qui sont préconisées’’, s’est réjoui le chef de l’Etat nigérien Mohamed Bazoum à la clôture des travaux.

Boniface T.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés