Washington exclut trois Etats africains de l’AGOA: Quelles conséquences directes pour ces pays?

Addis Abeba (© 2022 Afriquinfos)- Dans un communiqué émanant de sa Représentation au Commerce extérieur, les Etats-Unis ont annoncé l’exclusion de l’Ethiopie, du Mali et de la Guinée du programme l’African Growth and Opportunity Act (AGOA). Leur sortie de cet accord commercial qui permettait à des milliers de produits africains de bénéficier de réductions de taxes à l’importation se justifie selon Washington par leurs violations des principes qui le régissent.

Les coups d’Etat au Mali et en Guinée ainsi que le conflit au Tigré ont visiblement irrité Washington qui a récemment organisé un Sommet sur la démocratie auquel ont pris part plusieurs pays africains. Ces trois pays viennent de se faire retirer du programme de préférences commerciales de l’African Growth and Opportunity Act (AGOA).

«Les États-Unis ont exclu aujourd’hui l’Éthiopie, le Mali et la Guinée du programme de préférences commerciales de l’Agoa en raison d’actions prises par chacun de leurs gouvernements en violation des statuts » de l’Agoa, cette loi permet aux pays d’Afrique subsaharienne d’exporter vers les Etats-Unis sans droits de douane, a annoncé, samedi, l’ambassadrice Katherine Tai, représentante des États-Unis au commerce extérieur.

«Notre administration est profondément préoccupée par le changement anticonstitutionnel de gouvernement en Guinée et au Mali, et par les violations flagrantes des droits de l’homme, internationalement reconnues, perpétrées par le gouvernement éthiopien et d’autres parties au milieu du conflit qui s’étend dans le nord de l’Éthiopie», a indiqué l’ambassadrice Katherine Tai.

Ainsi, depuis le samedi 1er janvier les exportateurs de l’Ethiopie, du Mali et de la Guinée ne pourront plus avoir accès au marché américain sans droits de douane. Si l’impact de cette sanction aura des répercussions moindres au Mali et en Guinée, il n’en est pas de même pour l’Ethiopie. Les deux premiers pays ne sont pas de grands exportateurs vers les Etats-Unis et leurs flux commerciaux s’élevaient respectivement à 2,2 millions et 10 millions de dollars en 2020.

L’Ethiopie par contre a vu ses exportations montées à 525 millions de dollars en 2020 et a donc beaucoup à perdre avec sa suspension de l’AGOA. Mais Washington ne ferme pas définitivement la porte à ces pays et a indiqué exhorter «ces gouvernements à prendre les mesures nécessaires pour répondre aux critères statutaires afin que nous puissions reprendre nos précieux partenariats commerciaux».

Les dirigeants maliens, guinéens et éthiopiens savent donc ce qui leur reste à faire.

Boniface T.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés