La température de la Terre dans le rouge: Des athlètes africains élèvent la voix

Glasgow (© 2021 Afriquinfos) – Ils ne font pas que sortir des performances extraordinaires sur les pistes et les stades à travers le monde, ils sont aussi concernés par l’avenir de la planète. Une cinquantaine d’athlètes parmi lesquels de grands noms africains, ont lancé un cri d’alarme pour plus d’actions en faveur du climat pour une planète plus sûre pour les générations futures.

Alors que la 26ème Conférence des parties à la Convention Cadre des Nations Unies sur la lutte contre le Changement Climatique (COP26) s’est ouverte lundi dernier à Glasgow, des athlètes s’adressent aux dirigeants du monde. Ces assises qui sont dédiées à la prise de décisions et de mesures pour intensifier l’action au niveau mondial pour résoudre la crise climatique étaient l’occasion pour ces champions des pistes, des bassins d’eau ou encore des parquets d’interpeller les décideurs pour des actions concrètes en faveur du climat.

Dans une vidéo dans laquelle on voit des athlètes africains de renommée tels le Kenyan Eliud Kipchoge, spécialiste du marathon, i le Centrafricain Francky Mbotto, spécialiste du 800m, la nageuse burkinabè Angelika Ouédraogo ou encore l’haltérophile camerounais, Cyrille Thatchet, on les entend directement s’adresser aux dirigeants : « Chers dirigeants du monde.  Cet été, aux Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo, nous, les athlètes, avons poursuivi l’excellence face aux défis. Sous une pression immense et dans l’adversité, nous avons tenu parole. Nous avons atteint des objectifs que d’autres croyaient impossibles. Chaque édition des Jeux vise à laisser un héritage durable. Mais comment transmettre cet héritage s’il n’y a pas une planète sûre et saine pour le vivre ? La chaleur, l’humidité et les conditions climatiques extrêmes font que nombre de nos sports sont déjà menacés. Et le sport n’est qu’une partie d’un tableau global bien plus vaste », ont-ils débuté.

Avant de demander aux dirigeants du monde d’être moins dans les discours et plus dans des actions concrètes en faveur du climat : « Maintenant, c’est votre chance d’être à la hauteur. C’est la course que nous devons gagner. À la COP26, les Jeux olympiques des sommets sur le climat, nous avons besoin de vous pour nous guider. En travaillant ensemble pour assurer l’avenir dont nous dépendons tous. Tout autre résultat ne nous fera pas gagner cette course. Au cours des deux prochaines semaines, nous nous tournerons vers vous et vous soutiendrons pour forger l’héritage ultime : une Terre saine et sûre pour tous. Bien à vous, Athlètes du Monde », ont-ils déclaré.

Les athlètes eux n’ont pas attendu avant de jouer leur partition. A travers le Comité International Olympique (CIO), ils se sont engagés à réduire ses émissions directes et indirectes de gaz à effet de serre de 30 % d’ici à 2024 et de 50 % d’ici à 2030 et compensera les émissions restantes grâce au projet de forêt olympique qu’ils se sont engagés à planter au Mali et au Sénégal. Ce projet, qui fera partie de la Grande Muraille verte, verra ainsi quelques 355.000 arbres plantés dans près de 90 villages des deux pays, sur une superficie de 2.120 hectares environ.

S. B.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés