15 dirigeants d’Afrique et des partenaires multilatéraux aux côtés de Macron ce 18 mai pour la relance post-Covid-19

Paris (© 2021 Afriquinfos)- Depuis quelques jours, les canaux de communication officiels de nombreux présidences africaines ont annoncé le départ de leurs occupants pour la capitale française. Ils seront en effet une quinzaine de Chefs d’Etat du continent à prendre part à Paris ce 18 mai au Sommet sur la relance de l’économie africaine post covid-19.

Durement éprouvée par la pandémie de la Covid-19, l’économie africaine nécessite la prise de mesures fortes et la mise en place d’initiatives pour qu’elle retrouve des couleurs. C’est ce à quoi vont s’atteler Chefs d’Etats africains, dirigeants européens et des responsables d’organisations internationales lors du Sommet de Paris. Cette rencontre portée par le Chef d’Etat français, Emmanuel Macron, vise selon l’Elysée à «mettre en place un paquet de soutien massif à l’Afrique et à poser des bases pour un nouveau cycle de croissance sur le continent, qui sera aussi un relais pour une croissance pour l’économie mondiale».

 Tout est parti du constat que, si sur le plan humain, l’Afrique a été quelque peu épargnée avec moins de 200.000 décès dus à la pandémie, elle sera en proie cette année, à sa première récession depuis 25 ans avec un recul de 2,1% de son PIB.  C’est donc pour aller à la recherche de solutions pour relancer leurs économies que 15 présidents africains ont fait le déplacement de Paris. On y retrouvera notamment les dirigeants de l’Angola, du Burkina Faso, de la République démocratique du Congo, de la Côte d’Ivoire, de l’Égypte, de l’Éthiopie, du Ghana, du Mali, de la Mauritanie, du Mozambique, du Nigeria, du Rwanda, du Sénégal, du Soudan, du Togo et de la Tunisie. Et côté européen, d’Italie, d’Espagne et du Portugal ainsi que de l’UE.

Seront également présents en mode virtuel les dirigeants des Pays-Bas, d’Allemagne, du Japon, du Kenya, de la Tanzanie et d’Afrique du Sud. L’ONU, le FMI, l’OCDE, l’OMC, la Banque mondiale et plusieurs Banques publiques internationales seront également conviés. La Chine sera représentée par un haut dirigeant qui n’est pas encore précisé.

Pour parvenir à ce qu’Emmanuel Macron entend par “poser des bases pour un nouveau cycle de croissance sur le continent qui sera aussi un relais pour une croissance pour l’économie mondiale”, des pistes de solutions sont déjà proposées par l’Elysée qui parle de ré-allouer vers l’Afrique des Droits de Tirage Spéciaux (DTS) du Fonds Monétaire International afin de financer les importations. Ou encore de vendre l’or du FMI pour alimenter des prêts à taux zéro pour les pays du continent, ou encore d’alléger la date africaine en trouvant un compromis entre les créanciers publics et privés.

C’est autour de ces différentes propositions que Chefs d’Etat africains et partenaires internationaux vont échanger.

Boniface T.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés