Revue de la presse malienne du 23 janvier

Afriquinfos Editeur 7 Vues
5 Min de Lecture

L'Essor

Le Centre de formation pour le développement ou centre de formation à distance (CFD) a désormais ses propres locaux. L' immeuble a été inauguré mercredi par le ministre de l' Emploi et de la Formation professionnelle, Modibo Kadjoké, en présence de ses homologues de l' Economie et des Finances, Lassine Bouaré, des Postes et des Nouvelles Technologies, Modibo Ibrahim Touré, de l' Industrie, des Investissements et du Commerce, Mme Sangaré Niamoto Bâ. Situé à l'ACI 2000 en face de l'espace culturel Bouna, l' édifice est bâti sur une superficie de 1335 m2. Il comprend deux niveaux abritant six bureaux, une salle de formation multimédia d'une capacité de 40 postes de travail, une salle de vidéoconférence avec salle de traduction, une salle des serveurs et un réfectoire avec cuisine. Le CFD est équipé également d'une antenne VSAT avec Internet haut débit et de plusieurs autres équipements qui assurent le confort et le bon déroulement des séances de travail. Le coût du bâtiment et des équipements est estimé à près d'un milliard (plus précisément 990 millions) de Fcfa financés par l'Etat, la Banque mondiale et le PNUD.

L'Indépendant

C'est le deuxième communiqué diffusé par le ministère de la Défense et des anciens combattants qui l'annonce. A l'issue des violents combats qui ont éclaté, le mercredi 18 janvier, à Aguel Hoc et Tessalit, localités situées dans la région de Kidal, près de la frontière algérienne, les pertes enregistrées par les bandits armés sont énormes : 45 tués dont 35 à Aguel Hoc et 10 à Tessalit, de nombreux blessés et véhicules détruits. Du côté des forces armées et de sécurité, on déplore deux morts (un à Aguel Hoc et un autre à Tessalit) et 10 blessés dont 7 à Aguel Hoc et 3 à Tessalit. Au regard de ces statistiques, on constate que c'est à Aguel Hoc, localité située entre Kidal et Tessalit, que les combats ont été les plus violents. Depuis le mardi 17 janvier, notre armée fait face à des bandits armés qui ont attaqué certaines localités du septentrion, notamment Ménaka dans la région de Gao, Aguel Hoc et Tessalit dans la région de Kidal. Dans la première localité, après avoir attaqué par surprise et saboté les moyens de communication, les bandits armés, face à la riposte foudroyante de nos soldats, ont fui. Blessés dans leur faux orgueil, ils ouvrent simultanément, le lendemain 18 janvier, deux autres fronts à Aguel Hoc et Tessalit. Les pertes enregistrées par les bandits armés, 45 tués, s'expliquent par la violence des combats du mercredi 18 janvier.

Le Républicain

En cette période très douloureuse pour notre pays, l'Armée malienne a célébré son 51ème anniversaire le 20 janvier 2012, de façon un peu modeste que d'ordinaire. Mais, l'essentiel n'était-il pas la célébration du symbolisme que représente la date du 20 janvier 1961, pour tout le Peuple malien ? A la faveur de la prise d'armes qui a eu lieu dans le cadre de cette célébration, le Général Amadou Toumani Touré, Président de la République du Mali, a procédé à l'inauguration du « Carré des Armées".  20 janvier 1961-20 janvier 2012, l'Armée malienne a 51 ans. Et, quel que soit les circonstances que vit le pays dans sa partie nord, cela ne devait pas passer inaperçue. Une cérémonie en deux actes, a été organisée pour commémorer cet anniversaire. Le premier acte fut l'inauguration du « Carré des Armées" et le deuxième a été la prise d'armes matérialisée par un défilé militaire. Tout juste, avant la coupure symbolique du ruban, le Général Béguélé Siorro, Chef d' Etat-major général adjoint de l'Armée malienne, a indiqué que la célébration du 5ème anniversaire de la création de l'Armée intervient dans un contexte où les Forces Armées et de Sécurité sont fortement engagées dans des opérations de défense de l' intégrité du territoire national et de sécurisation de nombreux points stratégiques du pays.