Les Directeurs des agences alimentaires onusiennes en visite au Soudan du Sud

Juba (© Afriquinfos 2017)- M. José Graziano da Silva de la FAO et M. David Beasley du PAM ont lancé cet appel à l’occasion de leur visite dans l’Etat d’Unité, l’une des régions du pays les plus touchées par la crise alimentaire actuellement en cours.

Au Soudan du Sud, près de 5,5 millions de personnes (soit près de la moitié de la population) font face à une grave crise alimentaire, ne sachant pas d’où proviendra leur prochain repas à l’approche de la période de soudure, qui atteindra son pic en juillet. Un million d’entre eux risquent de sombrer dans la famine.

Parmi ces 5,5 millions, plus de 90 000 sud-soudanais sont en situation de famine. L’état de famine a d’ailleurs été déclaré dans plusieurs parties de l’ancien Etat d’Unité. Cette situation est une conséquence du conflit en cours, des obstacles liés à l’acheminement de l’aide humanitaire et de la baisse de la production agricole.

« Malgré des conditions épouvantables, il n’est pas trop tard pour sauver davantage de vies. Nous sommes encore en mesure de pouvoir éviter une aggravation de la situation mais les combats doivent cesser dès maintenant. Il ne peut y avoir de progrès sans paix. Les populations doivent être en mesure d’accéder immédiatement à la nourriture et les agriculteurs devraient pouvoir travailler dans leurs champs et s’occuper de leur bétail », a déclaré M. José Graziano da Silva.

Les deux directeurs ont pu constater le travail accompli par le personnel humanitaire des organisations partenaires internationales et locales chargé de distribuer les traitements nutritionnels et alimentaires du PAM, ainsi que les semences et les kits de pêche de la FAO.

« La nourriture, les traitements pour les enfants mal nourris, les kits aidant les populations à pêcher et à cultiver des légumes, c’est cela qui fait la différence entre la vie et la mort pour toutes ces personnes que nous rencontrons dans l’Etat d’Unité », a précisé M. Beasley. « Mais nous ne pouvons intensifier notre action à l’infini. Les combats doivent cesser pour permettre d’investir de manière à donner aux enfants sud-soudanais l’espoir et le futur qu’ils méritent ».

Les deux directeurs des agences onusiennes se sont rendus sur un projet de la FAO visant à créer un lieu sécurisé afin que les agricultrices et les éleveuses puissent produire du lait à l’intention de leurs familles mais aussi pour le vendre. Le lieu propose également un espace dédié aux formations communautaires.

Face à des taux de malnutrition qui ne cessent de grimper dans l’ensemble du pays, le projet représente une manière innovante d’augmenter la disponibilité en produits laitiers de qualité, qui font partie des aliments de base de la population

Ensemble, la FAO et le PAM accusent un déficit de fonds de près de 182 millions de dollars pour les six prochains mois et peinent à lever des fonds pour répondre aux besoins croissants des multiples crises qui sévissent à travers le monde.

Le PAM entend venir en aide à au moins 4,1 millions de personnes cette année au Soudan du Sud, en apportant notamment une aide alimentaire vitale aux populations vivant dans les zones reculées, qui sinon n’auraient pratiquement rien à manger car isolées par les combats.

Vignikpo Akpéné

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés