La Tunisie, une référence en 2020 dans le baromètre des scientifiques africaines et arabes

Tunis (© 2020 Afriquinfos)- Dans les recherches scientifiques, les Tunisiennes sont en tête du classement 2020 de l’UNESCO par rapport à leurs homologues africaines. Pour la deuxième fois consécutive, l’Institut de statistique de l’ONU a classé la Tunisie à la première place du continent africain, avec 55,1% de “Chercheures tunisiennes”. Ce qui représente la plus grande proportion en Afrique et dans le monde arabe.

La Tunisie est le pays africain disposant le plus de chercheures dans son secteur scientifique selon un classement 2020 de l’UNESCO. Basé sur les données de juin 2020, le classement donne l’Algérie en deuxième position avec 47,1%, suivi par le Cap-Vert qui totalise 45,8%. L’Égypte vient en quatrième position avec 45,6%, puis l’Afrique du Sud et le Maroc avec respectivement 44,9% et 33,8% de femmes chercheures.

Dans le monde arabe, le Koweït est le deuxième pays le mieux classé avec 53,2%. «En Tunisie, 65% des de ceux qui décrochent le baccalauréat sont des femmes, note l’UNESCO dans un rapport de l’année dernière. Aussi, 69% des doctorants sont-ils également des femmes», souligne Tunisie Numérique.

En général, les chercheures scientifiques demeurent absentes à des postes de responsabilité au plus haut niveau dans le monde entier. D’ailleurs, selon l’Institut pour les Statistiques de l’UNESCO, les femmes ne sont que légèrement un peu plus du quart des chercheurs dans le monde.

Les schémas et les approches sexospécifiques de la productivité, l’équilibre entre le travail et la vie privée, les critères de mesure des performances et de promotions qui ne sont pas sexospécifiquement neutres etc., sont les divers facteurs qui peuvent expliquer ce phénomène. C’est la deuxième fois consécutive que la Tunisie arrive en tête de ce classement de l’UNESCO en Afrique et dans le monde arabe.

Boniface T.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés