Washington et la CEDEAO solidaires du Faso après les tueries de Koutougou

Ouagadougou (© 2019 Afriquinfos)- Plusieurs réactions de consternations ont vu le jour suite à l’attaque perpétrée contre le détachement militaire de Koutougou, dans la province du Soum au Burkina Faso  le 19 août 2019. Parmi elles, on note celles de la Commission de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) qui condamné fermement et sans réserve ces faits ignobles qui ont entrainé de nombreuses victimes humaines au sein des Forces de Défense et de Sécurité.

Tout en réaffirmant sa solidarité et son soutien inébranlables au Gouvernement et au peuple Burkinabés la CEDEAO a adressé au Gouvernement, au peuple burkinabè et singulièrement aux familles des victimes, ses sincères condoléances et souhaite un prompt rétablissement à tous les blessés.

On note également la réaction de l’ambassadeur des Etats-Unis au Burkina Faso, Andrew Young qui a exprimé cette solidarité au président de l’Assemblée nationale (PAN), Alasane Bala Sakandé, alors qu’il était reçu en audience, le jeudi 22 août 2019, à l’hémicycle. Le diplomate américain a magnifié «les braves membres des forces de défense et de sécurité débout contre les menaces».

L’engagement des Etats-Unis pour leur part en soutien au peuple burkinabè se manifeste à travers plusieurs axes d’intervention, a-t-il précisé. Il a ainsi cité, le soutien au renforcement de la démocratie, l’aide sécuritaire et l’engagement pour le développement économique équitable. «On a beaucoup de projets d’intervention dans les zones sensibles. L’aide bilatérale dans le domaine sécuritaire a aussi triplé depuis mon arrivée à travers les programmes d’entraînement, d’équipement, du partenariat ainsi que les actions de renforcement des droits humains. Enfin, il y a le deuxième compact du Millenium challenge corporation que nous travaillons à formuler et pour la première fois au monde, le Burkina Faso a été sélectionné dans ce cadre pour bénéficier d’un projet régional qui va le lier à un de ses voisins», a relevé le diplomate.

Vignikpo Akpéné