Présidentielle 2020 en Guinée: Ousmane Kaba, premier candidat déclaré de l’opposition

Conakry (© 2020 Afriquinfos)- Alors que la date proposée pour le premier tour de la présidentielle guinéenne par la Commission électorale, le 18 octobre, doit être encore être entérinée par le président guinéen, c’est dans une ambiance carnavalesque qu’Ousmane Kaba, ex-ministre passé à l’opposition, s’est officiellement lancé dans la course à la magistrature suprême. C’était samedi dernier, lors de la Convention nationale de sa formation, le Parti des démocrates pour l’espoir (Pades).

«Vu les différentes résolutions préfectorales, communales, régionales et à l’étranger, nous déclarons solennellement docteur Ousmane Kaba, président du Pades, candidat du Parti des démocrates pour l’espoir pour l’élection présidentielle de 2020», pouvait-on entendre sur l’estrade de la convention, à Conakry.

«J’accepte votre proposition d’être le candidat de notre parti pour la prochaine élection présidentielle que nous allons gagner», a répondu favorablement Ousmane Kaba devant environ 200 délégués de son parti réunis dans la capitale du pays.

Le Pades (formation créée en 2017) s’est résolument engagé à ne pas jouer à la stratégie de la chaise vide. « Il s’opposera frontalement au régime lors des prochaines consultations électorales. Alors, aux pessimistes qui pensent que le Pades ne fera que crédibiliser des élections perdues d’avance, nous disons qu’ils se trompent», s’est défendu l’homme politique Kaba.

Économiste de 65 ans, plusieurs fois ministre, Ousmane Kaba avait été exclu en 2016 du RPG (Rassemblement du peuple de Guinée), le parti au pouvoir dont il était un membre influent, après avoir exprimé publiquement un désaccord avec le chef de l’État.

À la tête du Pades, Ousmane Kaba a réaffirmé son «appartenance» au Front national pour la défense de la Constitution (FNDC), qui a appelé ses partisans à reprendre le 6 août prochain les manifestations anti 3e mandat d’A. Condé.

Le FNDC avait boycotté au début de l’année les législatives et un référendum ouvrant la voie à un éventuel troisième mandat du chef de l’État. Ousmane Kaba a cependant affirmé qu’il fallait «barrer la route» d’Alpha Condé «dans les urnes» s’il ne renonçait pas à se représenter.

Le RPG doit choisir son candidat pour la présidentielle lors d’une convention qui se tiendra les 5 et 6 août dans la banlieue de la capitale guinéenne.

V. A.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés