Polémique autour des émoluments de la First Lady au Ghana : Rebecca Akufo-Addo fulmine et rembourse !

Accra (© 2021 Afriquinfos) – La pilule a eu du mal à passer auprès de ses compatriotes.  Le vote par le Parlement d’un amendement permettant aux épouses du président et du vice-président de percevoir un salaire alors que le pays traverse une grave crise économique. Ce sont quelques 40 000 euros que devait notamment toucher sur quatre ans, la Première Dame, Rebecca Akufo-Addo. Face au tollé, elle a fait machine arrière de manière plutôt radicale.

Rebecca Akufo-Addo ne touchera pas son salaire comme en ont décidé les Parlementaires ghanéens. Face à la vive polémique suscitée par cette décision, la Première Dame visiblement agacée par les critiques de ses concitoyens a dans une déclaration rendue publique par sa cellule de communication, décidé de ne plus percevoir ses émoluments Ces derniers ont été octroyés par le Parlement suite aux recommandations du Comité Prof Yaa Ntiamoa-Baidu qui a été créé, en application de l’article 71 de la Constitution, qui visait, entre autres, à régulariser le paiement des allocations aux conjoints du Président en exercice et du Vice-président, les anciens chefs d’État, présidents et vice-présidents, respectivement, dans le cadre des privilèges dus au président et au vice-président en vertu de l’article 71 de la Constitution.

Le « First Lady » dans son communiqué a dit déplorer les critiques « déplaisantes, cherchant à la dépeindre comme une femme vénale, égoïste et égocentrique, qui ne se soucie pas du sort du Ghanéen ordinaire. » Le pays traverse en effet une crise économique exacerbée par la pandémie du nouveau coronavirus et le timing de la décision parlementaire, n’était pas le meilleur.

Pour couper court, Rebecca Akufo-Addo ne percevra donc pas les 40 000 euros qu’elle devait toucher les quatre prochaines années. Mieux, elle remboursera, a-t-elle annoncé l’intégralité des indemnités reçues depuis que son mari, le président Akufo-Addo, est arrivé au pouvoir, en 2017. Il s’agit d’un montant de 899 097 cédis (environ 128 000 euros) qui lui était dévolue en rapport avec son statut de Première Dame.

Voilà une décision qui devrait un tant soit peu, apaiser les milliers de Ghanéens qui depuis des semaines, battent le pavé pour protester contre la cherté de la vie.

Boniface T.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés