Plaidoyer de la CEDEAO pour le soutien du Japon dans le cadre de la mise en œuvre de ses Programmes et Projets prioritaires à la TICAD 7

Yokohama (© 2019 Afriquinfos Intervenant au nom de ses pairs, en qualité du Président en exercice de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO, lors le thème de la 7ème Conférence Internationale de Tokyo sur le Développement de l’Afrique, TICAD 7, le Président Mahamadou ISSOUFOU du Niger a précisé que le thème retenu pour cette 7ème Conférence est parfaitement en phase avec l’agenda de développement de la CEDEAO qui présente de nombreux atouts et dont la population estimée à 380 millions d’habitants en 2018, atteindra plus de 500 millions en 2050, soit 40% de la population totale africaine.

Il a surtout mis en avant les performances qui accroissent l’attractivité de la région en matière d’investissement et les progrès dans le domaine de l’intégration régionale avec la libre circulation des biens, des personnes et des capitaux, avant de lancer cet appel à l’endroit des autorités japonaises: «….un soutien du secteur public et privé du Japon dans la mise en œuvre des projets et programmes de la CEDEAO est fortement souhaitable ». «La 7ème TICAD offre ainsi une plate-forme de choix pour présenter les stratégies et projets prioritaires de la CEDEAO dans les secteurs des transports, de l’énergie, des télécommunications, des technologies de l’information et des ressources humaines», a conclu le Président ISSOUFOU.

Les travaux de la TICAD 7 axée autour du thème «faire avancer le développement en Afrique par les personnes, la technologie et l’innovation» ont été sanctionnés par une Déclaration Finale qui a permis de mettre en place le « Plan d’actions Yokohama 2019 dans lequel les participants se sont engagés à poursuivre la mise en œuvre des Plans d’actions TICAD V de Yokohama et TICAD VI de Nairobi, parallèlement aux nouveaux domaines prioritaires identifiés par les trois piliers de la TICAD 7. Ces différentes actions seront autant que possible alignées sur les cadres africains et internationaux de développement tels que l’Agenda 2063 de l’Union Africaine et l’Agenda 2030 pour le développement durable des Nations Unies.

 Organisée à l’initiative du Gouvernement japonais, conjointement les Nations unies, le Programme des Nations Unies pour le Développement, l’Union africaine et la Banque mondiale, cette réunion de haut niveau tenue du 28 au 30 août 2019 à Yokohama, Japon a servi de cadre d’échanges et d’engagements forts par ses acteurs sur les questions essentielles au développement du continent africain.

Pour information, la TICAD a été Créée en 1993 par le Gouvernement du Japon. Elle promeut le dialogue politique entre les leaders des pays africains et les partenaires de développement sur des questions urgentes auxquelles est confrontée l’Afrique, telles que le développement économique, la pauvreté et les conflits.

Parmi les personnalités présentes, figuraient, le président de la Commission de la CEDEAO conduite par son Président Jean Claude Kassi BROU le Président Egyptien Abdel-Fattah AL-SISSI, Président en exercice de l’Union Africaine, ainsi que plusieurs Chefs d’Etat et de Gouvernement de pays africains, et de Représentants d’Institutions Régionales et Internationales d’appui au développement.

Innocente Nice

Ces articles devraient vous intéresser :

Guinée : Une mission de la Cédéao attendue à Conakry
COP 25 : La Cedeao veut « AGIR ENSEMBLE » pour la mise en œuvre de l’accord de paris
José Mario Vaz nomme un nouveau gouvernement et se met à dos la CEDEAO et l’UA
Lancement prochain de l'ECO dans la CEDEAO/Quelques apriorismes levés ici et là
Crise en Guinée Bissau : la CEDEAO convoque un sommet extraordinaire sur le 8 novembre
La commission de la Cedeao et la Suisse signe un partenariat portant sur des investissements dans le...
La Cedeao recommande d’écarter 2,4 millions d’électeurs du fichier électoral
Guinée: Le différend autour de la nouvelle Constitution se transpose devant la CEDEAO
Les questions sécuritaires au cœur d’une rencontre à Lomé entre des experts de la Cedeao et de la Ce...
Sierra Leone : la cour de Justice de la CEDEAO ordonne la réintégration de milliers de filles encein...
Sommet Cedeao-Ceeac : La Déclaration sur la paix et la sécurité adoptée à Lomé
Guinée/Exigence d’un fichier électoral fiable et​ consensuel: L’UA et de la CEDEAO reçoivent le sout...
Guinée Bissau : La CEDEAO valide l’élection d’U. Sissoco, exige un nouveau Gouvernement
Crise post-électorale en Guinée : La Cedeao prend des décisions fermes
Recommandations des parlementaires de la CEDEAO pour humaniser la migration de la jeunesse africaine
Election présidentielle au Togo : La CEDEAO déploie soixante observateurs
La CEDEAO appelle à une approche multipartite pour le développement et la gouvernance d’Internet dan...
La société civile s’oppose contre l’injection d’un montant milliard de dollars promis par la CEDEAO ...
Après la fermeture unilatérale de ses frontières, Abuja agite la menace d'une dislocation de la CEDE...
La CEDEAO appelle au respect de la date des législatives en Guinée Bissau
Washington et la CEDEAO solidaires du Faso après les tueries de Koutougou
CEDEAO : début de brouille diplomatique entre Accra et Abuja ?
Prorogation fermeture des frontières nigérianes : la CEDEAO va à l’information
Renouer le fil du dialogue/Les opposants béninois bientôt écoutés par la CEDEAO

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés