Pénurie de tests au Nigeria, la situation est hors de contrôle

tests covid-19 au Nigeria

Sur les groupes Whatsapp et dans les cliniques privées, les kits de tests de coronavirus se vendent au marché noir: le nombre de tests covid-19 au Nigéria est insignifiant et peu ont confiance dans le système de santé public.

Le manque d’accès aux tests est un problème mondial, et plus particulièrement en Afrique sub-saharienne, où il y a un « énorme fossé » par rapport aux autres pays, a déclaré la semaine dernière le directeur du Centre de contrôle des maladies de l’Union Africaine, John Nkengasong.

Toutefois, au Nigeria, pays de 200 millions d’habitants – le plus peuplé du continent – ce « fossé » est encore plus criant qu’ailleurs.

La première économie d’Afrique n’a réalisé à ce jour que 7.100 tests officiels.

A titre de comparaison, le Ghana, avec une population six fois moins importante (30 millions d’habitants) en a réalisé neuf fois plus, avec plus de 68.000 (chiffres du 20/04).

L’Afrique du Sud, avec une population trois fois moins nombreuse, en a réalisé près de 114.000.

« Demande inimaginable »

« Nous n’avons aucune idée de l’ampleur de la propagation du Covid-19 au Nigeria », affirme un responsable d’un laboratoire médical privé.

Ce laboratoire a commandé des milliers de tests et une machine qui leur permettrait de réaliser plusieurs centaines de tests par heure, et « attend le feu vert du gouvernement », affirme cette source à l’AFP.

Mais « la demande pour ces kits hors des circuits officiels est inimaginable » et suscite un marché parallèle, rapporte ce responsable.

« Une ambassade voulait commander des milliers de tests (pour ses ressortissants), on les a renvoyés vers la NCDC », la Commission nationale de gestion des maladies, rapporte-t-il.

Certains criminels tirent néanmoins partie de cette demande, et le gouvernement a récemment mis en garde les Nigérians contre des publicités de « tests à faire à domicile frauduleux » qui « fleurissent sur la Toile ».

Comme dans de nombreux pays au monde, et pour des raisons évidentes de sécurité, les équipements spécialisés et les tests sont encadrés par les autorités officielles.

La NCDC conduit des programmes de tests en « porte à porte » à Abuja, et l’Etat de Lagos, épicentre des contaminations, tente de développer un réseau de dépistage dans tous ses quartiers.

A la mi-avril, le Nigeria comptait 12 laboratoires pour ses 36 Etats, avec une capacité de traiter entre 1.000 et 1.500 tests par jour.

Pénurie de tests covid-19 au Nigeria : le secteur public à genoux

Mais après des décennies de négligence, le secteur public de la santé est à genoux.

Près de 80% des institutions de santé dans le pays n’ont pas l’eau courante, rappelait Dr Francis Faduyile, le président de l’Association des médecins du Nigeria (NMA) le mois dernier.

« Mes patients ont peur que je les dénonce à la NCDC », raconte à l’AFP le médecin d’une clinique privée. « Avant de venir en consultation, ils me demandent +Si je viens, vous ne m’enverrez pas à Yaba ? », en référence à l’un des centres d’isolation Covid-19 à Lagos.

Ce médecin, début avril, avait déjà vu une dizaine de patients suspectés d’avoir été contaminés par le coronavirus, mais un seul a accepté d’être testé: un coup d’épée dans l’eau, puisque les autorités sanitaires ont réalisé son test plus de 15 jours après s’être déclaré au NCDC, soit après la période d’incubation du virus.

Le rythme des tests covid-19 au Nigéria est « trop lent », regrette Zouera Issoufou directrice générale de la Fondation Dangote, qui porte le nom de l’homme le plus riche d’Afrique et partenaire privé du gouvernement, qui a commandé 250.000 tests.

Mais la demande mondiale explose, et « ils arrivent au compte-goutte », explique-t-elle.

Si le nombre officiel de décès liés au Covid-19 reste extrêmement faible dans un pays dans un pays si peuplé qui n’enregistre qu’une vingtaine de décès, « c’est que l’on ne teste pas les gens », assène Mme Issoufou.

Des tests covid-19 au Nigéria « dans son coin »

Le Dr Richard Banda de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) au Nigeria, s’inquiète de ce marché parallèle et rappelle qu’il est « très dangereux de faire des tests dans son coin, dans des laboratoires privés, avec un risque de propagation du virus ».

Pour lui, « le manque d’informations fiables données lors des opérations de traçabilité est le problème majeur dans la lutte contre le Covid-19 au Nigeria ». 

« Il y a encore beaucoup de stigmatisation autour de la maladie », conclue-t-il.

Un patient a été admis fin mars à l’hôpital universitaire de Lagos (LUTH), présentant tous les symptômes du coronavirus. Sa famille a menti, en omettant de dire qu’il avait déjà été testé positif.

« Ils avaient peur qu’on ne le prenne pas s’ils disaient la vérité », raconte un médecin à l’AFP. Le patient est finalement décédé et en plus des risques présentés pour les autres patients de l’hôpital, quatre médecins ont du être placés en quarantaine.

Dans un pays qui compte seulement 0,4 médecin pour 1.000 habitants (contre plus de 4 en France, selon les chiffres de la Banque Mondiale), « c’est très lourd pour nous », confie ce médecin du LUTH sous couvert d’anonymat.

Le personnel soignant comptait déjà 4 décès sur les 21 morts recensés officiellement au lundi 20 avril.

 

Ne ratez pas de nouvelles sur le Coronavirus

Coronavirus : l’Afrique doit se préparer (Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus)

Covid-19 : 500 millions de personnes menacées de pauvreté (OXFAM)

Lutte contre le Covid-19 : l’AUDA-NEPAD met en branle un plan d’action comprenant sept axes prioritaires

Ces articles devraient vous intéresser :

Covid-19 : La Francophonie se mobilise en soutenant l’innovation et la créativité numériques
Covid-19: les contaminations prennent des proportions alarmantes en Afrique du sud
Cameroun: la lutte contre le coronavirus ravive la guerre des chefs
L’état de la pandémie en Afrique au 23 aout 2020
En Libye, guerre et division du pays entravent la lutte contre le coronavirus
A Madagascar, l'armée livre une potion traditionnelle contre le Covid
Coronavirus: chaos sur les routes du Maroc après la fermeture de huit villes
Namibie/Covid-19: le président Geingob a payé une amende pour avoir violé le confinement
Sénégal, Guinée : divergences autour de la réouverture des mosquées
Le Festival de Cannes reporté à une date ultérieure en raison du Covid 19
Pour gagner du respect, l’Afrique doit lutter contre le Covid-19 avec ses propres forces
Sénégal: premier cas confirmé de nouveau coronavirus
Des rencontres live inédites pour penser la riposte africaine contre le Covid-19
50ème anniversaire de l’OIF/Coronavirus : l’organisation reporte les manifestations d’envergure mais...
Coronavirus en Afrique : le nombre de décès dépasse 117 alors que les cas confirmés grimpent à 3.924
Mali : KeyOpsTech signe un partenariat avec ‘La Poste du Mali’ et dresse un bilan positif de son act...
Mali : Fort taux d’abstention lors des législatives de ce 29 mars
Le Covid-19 emporte la cinéaste panafricaniste Sarah Maldoror!
Transport aérien : les pertes mondiales dues au Coronavirus montent à 252 milliards de dollars
L’état de la pandémie en Afrique au 15 juillet
LA Cedeao prend des mesures pour lutter contre la propagation du COVID-19
Covid-19 : L’état de la Pandémie en Afrique au 27 avril 2020
Coronavirus: l'Egypte interdit l'entrée des citoyens qataris
Covid-19 : Mali, premier pays africain à obtenir un moratoire sur sa dette

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés