L’opposition ivoirienne exhorte Alassane Ouattara à abandonner son projet de modification de la Constitution

Abidjan (© 2020 Afriquinfos)- La Coalition pour la Démocratie, la réconciliation et la Paix (CDRP), un regroupement de partis d’opposition fera front contre le projet de modification de la loi fondamentale ivoirienne. Elle a, dans une déclaration rendue publique mardi, appelé, le président Alassane Ouattara à abandonner ce projet.

Les opposants ivoiriens ont appelé mardi le chef de l’Etat Alassane Ouattara à « renoncer à son projet de tripatouillage de la Constitution ». Réunis au sein du CDRP, ils ont lors d’un point de presse animé dans la capitale ivoirienne, affiché leur détermination à empêcher la modification de la loi fondamentale. Nous utiliserons « toutes les dispositions légales pour s’opposer à ce projet inique  de modification de la Constitution de notre pays au cours de cette année électorale par le pouvoir RHDP unifié ».  Aka Ahizi, le porte-parole du CDRP a martelé que tous les moyens pacifiques et légaux seront utilisés pour restaurer la démocratie et l’état de droit en Côte d’Ivoire.

Pour ce regroupement de l’opposition, la période est mal choisie pour opérer une telle manœuvre. « Une modification de la Constitution dans le contexte actuel va exacerber les tensions et accentuer les divisions, la Côte d’Ivoire ayant plutôt besoin de se rassembler et de s’unir autour d’un idéal de paix » soutient la Coalition.  

D’autant plus que les membres du CDRP indiquent avoir vu clair dans le jeu du président ivoirien : « en proposant une nouvelle Constitution, le président de la République veut s’offrir la possibilité de recourir à l’argument facile et fallacieux de pouvoir se représenter à la prochaine élection présidentielle (prévue en octobre 2020) en narguant que toute nouvelle Constitution qui génère une nouvelle République remet tous les candidats à égalité ». « Il n’est donc pas bon, légitime et démocratique pour un chef d’Etat de recourir plusieurs fois au cours d’une même législature ou chaque fois qu’il le désire, à une modification de la loi fondamentale », a dit M. Ahizi, s’interrogeant  sur l’opportunité de cette volonté de modification de la Constitution. 

Il a fait observer que le recours à la voie parlementaire ne peut être justifié pour des situations d’exception dans la modification de la Constitution, or pour l’heure la Côte d’Ivoire n’est pas en guerre,  alors « rien ne peut donc justifier qu’il soit fait recours au Parlement pour modifier la Constitution ». Alassane Ouattara trouvera donc le CDRP sur son chemin dans sa volonté de modifier.

Boniface T.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés